L’heure est à la crise de confiance au sein du Forum des Chefs d’Entreprise (FCE). Nos sources indiquent qu’une quarantaine de membre s’apprête à quitter l’organisation patronale dès demain, lundi 17 mars, en raison des pressions effectués par la direction du FCE pour soutenir Abdelaziz Bouteflika. 

Une nouvelle crise attend le FCE. Après le départ soudain de Slim Othmani,  le PDG de Rouiba, une quarantaine de chefs d’entreprise est sur le point de claquer la porte du FCE, a indiqué à Algérie-Focus une source proche de l’organisation. Ces membres n’ont pas apprécié le rôle politique que l’organisation souhaite se donner en cette période électorale. Surtout ils n’ont pas supporté le fait que certains patrons, tels que Ali Haddad, Réda Hamiani, Laïd Mohamed Benamor ou encore Mohamed Baïri tentent de les influencer fortement pour soutenir politiquement et financièrement la campagne électorale d’Abdelaziz Bouteflika, alors que de toutes façons ils le soutiennent depuis 1999 par conviction ou par dépit selon les cas.

Ces quarante patrons  s’apprêteraient à suivre Slim Othmani en se retirant du FCE dès demain. D’autres souhaitent quitter le FCE mais après l’élection présidentielle afin d’éviter toute représailles, pour ne pas avoir soutenu le 4eme mandat. Ces patrons sont originaires de l’ouest de l’Algérie, et surtout de l’est, qui n’auraient pas apprécié les propos d’Abdelmalek Sellal, se moquant des Chaouis. La blague de l’ex-Premier Ministre aurait des conséquences plus grave qu’il n’en paraît, et même les excuses du directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika n’ont pas convaincu les patrons vexés d’un tel affront, alors qu’ils s’apprêtaient à soutenir le Président.

Ces nouveaux départs feront tâche d’huile au FCE qui s’apprête à rencontrer Abdelmalek Sellal mardi 18 mars à 9 h à l’hôtel El Aurassi. Une invitation signée de la main de Réda Hamiani, le chef du FCE, été envoyée à tous les membres de l’organisation. Dans ce document dont Algérie-Focus s’est procuré une copie, il est indiqué que le directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika « présentera aux chefs d’entreprise le  programme économique qui est proposé pour la nouvelle étape qu’engage notre pays ». Enfin que « cette rencontre constitue pour nous une opportunité d’exprimer directement les préoccupations des chefs d’entreprise au regard des objectifs de notre Association de parvenir à peser sur la conception et la mise en œuvre de la politique économique de notre pays. » L’heure sera donc à la mise au point.