Abdelaziz Belaïd a un objectif et une cible. L’objectif est de rassembler le vote des jeunes autour de sa candidature et une cible : le président Bouteflika.

Car pour l’ancien secrétaire général de l’UNJA, il est urgent de démentir ceux qui estiment que sa présence dans la course a été facilitée par le pouvoir pour gêner la candidature de Ali Benflis, son ancien mentor. De fait, pour bien marquer son indépendance à l’encontre du pouvoir, le candidat Belaïd pilonne le bilan du Président en l’accusant d’avoir mis en place une politique de dilapidation des deniers publics, mais également de s’être arrogé des succès dont il ne peut être tenu pour responsable. «On ne peut pas accepter les affirmations de certains qui laissent croire que Président est le promoteur du retour de la stabilité du pays. C’est faux. Ce sont les Algériens qui ont ramené la stabilité en Algérie et personne d’autre. Et il est faux de dire que le Président est le garant de cette stabilité. L’Algérie ne dépend pas d’un seul homme», a déclaré le candidat à la présidentielle.

Lire la suite sur El Watan

Notez cet article