En Algérie, au moins une habitation a été détruite dans un incendie dans la ville de Ghardaïa, dans le quartier de Hadj Messaoud vendredi 21 mars. C’est dans ce quartier que 3 jeunes hommes sont morts dans des émeutes samedi dernier. Les services de sécurité n’ont toujours pas publié de rapport d’enquête.

Selon l’autopsie, les 3 hommes ont été tués par « des bouts de fer ronds projetés à grande vitesse », ce qui accréditerait la thèse d’affrontements entre habitants. Mais les familles des victimes mettent en cause cette version des faits.

Elles sont une dizaine à venir présenter leurs condoléances à la mère de Brahim, 28 ans tué il y a une semaine. Toutes très en colère accusent l’état : d’être responsable, de ne pas faire d’enquête et de protéger les auteurs du meurtre.

 

Lire la suite sur rfi