Certains candidats à l’élection présidentielle l’ont compris! L’élection présidentielle de 2014 sera bien médiatique et plus précisément audiovisuelle. Mais visiblement, la présence de 14 chaînes privées libres de ton et d’orientation ne semblent pas satisfaire certains candidats.

C’est le cas du candidat indépendant, Ali Benflis, qui a fait état mercredi dernier de son mécontentement pour avoir été censuré par la télévision publique! Mais pourquoi Ali Benflis a-t-il besoin de l’Entv? Il s’est bien exprimé durant une longue interview sur Echourouk TV, pourquoi aurait-il besoin que le JT de 20h de l’Entv lui consacre une partie de son programme? C’est bien cette même télévision publique qui est taxée par les médias comme médiocre, mal vue et surtout archaïque? Alors pourquoi fait-on un tabac pour qu’elle soit aux ordres ou à l’écoute? Pourquoi veut-on qu’elle soit ouverte? L’Entv a décidé qu’elle sera éternellement acquise au candidat du consensus et ne sera impartiale qu’à partir du 1er jour de la campagne électorale. Et à ce moment-là, M.Sellat ne refusez pas une invitation de l’Entv, comme vous l’aviez fait en 2004, car à ce moment-là les absents auront largement tort. Et la question qu’il faudrait se poser aujourd’hui, est: «Quelle télévision roulera pour Benflis en 2014?»

En 2004, Benflis avait une télévision acquise à sa cause, Khalifa News. Une télévision qui était de Londres par Moumen Khalifa et les sujets étaient fabriqués par un certain Ahmed Rachedi, qui à ce jour n’a pas rendu visite à Si Ali, trop occupé à mettre en boîte son film sur le Colonel Lotfi, financé à coup de milliards par le ministère des Moudjahidines. Il n’y aura pas Mourad Boutadjine pour conseiller sur le plan audiovisuel Si Ali, puisque ce dernier est occupé à lancer la première télévision sportive pour le compte de la JSK. En 2012, ce n’est pas Echourouk TV qui va rouler pour Ali Benflis, trop barbu pour être proche du FLN et surtout trop islamiste pour être motivé par les principes fondateurs du 1er Novembre 1954. Qui donc roulera pour Benflis en 2014, Atlas TV?

Lire la suite sur L’Expression