Le directeur général de la Sûreté nationale, le général major, Abdelghani Hamel, a affirmé, dimanche à Alger, la neutralité de l’institution de la Police dans la dispersion des foules lors des rassemblements, soulignant qu’elle agit sur réquisition de l’autorité administrative.

« Je tiens à la neutralité de l’institution de la Police car il s’agit d’une institution républicaine qui restera au service de la République algérienne. Je tiens aussi à expliquer que le maintien de l’ordre est du ressort exclusif de l’autorité administrative car c’est elle qui délivre les autorisations de manifestations et les réquisitions », a souligné le général major Hamel lors d’une conférence de presse.

Il a ajouté que « la préoccupation majeure » n’était pas l’objet de la manifestation mais plutôt « l’occupation illégale de la voie publique ».

Rappelant que « les instructions sont données en fonction de l’appréciation de la situation sur le terrain », le responsable de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a tenu à souligner que « la gestion d’une manifestation n’était pas une recette unique ».

Il a relevé aussi que la dispersion des foules ne s’est jamais faite par l’usage des moyens conventionnels du maintien de l’ordre, comme les grenades lacrymogènes, entre autres, soulignant que « toutes les missions dévolues à la Police, s’exercent dans un cadre légal avec respect des droits de l’homme ».

Par ailleurs, le général major Hamel a précisé que l’organisation de cette conférence de presse visait à lever toute équivoque sur les évènements qu’a connus l’Algérie, notamment à Ghardaïa et récemment à Alger, et à fournir, dans la transparence, toutes les informations car « la presse a, à la fois, le droit d’être informée et d’informer ».

Lire la suite sur APS

Notez cet article