La forte poussée de l’extrême droite au premier tour des élections municipales, marquée par le maintien du Front national (FN) dans plusieurs centaines de villes, alarmait lundi la presse internationale.

Pour le quotidien américain The New York Times, le mouvement de Marine Le Pen a « remué les élections municipales » en « prospérant sur une économie française moribonde et une large désaffection envers les deux principaux partis ». The Wall Street Journal a réservé une partie de la « une » de son édition Europe à une photo de Marine Le Pen, qui a su gagner en crédibilité en « mettant de côté sa rhétorique antisémite et en recrutant des technocrates »et note que « les électeurs français ont manifesté leur mécontentement vis-à-vis de François Hollande »The Independent a, lui, publié une photo décalée de Nicolas Sarkozy posant avec un jeune homme. « Tout sourire ? Oui, il n’est pas l’un des candidats ! », s’amuse le quotidien britannique, qui qualifie toutefois de « coup de tonnerre » l’avancée du Front national.

« DÉLIQUESCENCE DU CLIMAT POLITIQUE FRANÇAIS »

Pour le quotidien italien Il Fatto Quotidiano, le « triomphe » de Marine Le Pen représente « une défaite totale pour le gouvernement de François Hollande, comme le montre également l’arrivée en tête des candidats de l’UMP à Paris et Marseille ». Mais ces résultats montrent de manière générale « un rejet des Français pour l’“establishment” ». « Une déliquescence du climat politique français et du rejet de plus en plus grand de la classe politique », analyse même le quotidien conservateur espagnol La Razon.

 

Lire la suite sur Le Monde