Selon Bouteflika, ce sont les Algériens qui tiennent à lui malgré « sa santé actuelle »

0
150

Abdelaziz Bouteflika a parlé enfin de sa candidature à l’élection présidentielle du 17 avril 2014. Dans un message écrit adressé samedi aux algériens, il avoue qu’il est victime en ce moment de « difficultés liées à ma santé physique actuelle ». Mais, d’après lui, ce sont les Algériens qui tiennent à lui pour qu’il voue ses dernières forces à l’Algérie.

« Vous tenez à ce que je voue mes dernières forces au parachèvement de la réalisation du programme pour lequel vous m’avez, à chaque fois, donné mandat », a expliqué ainsi ke Président sortant dans cette lettre rendue publique par l’agence gouvernementale l’APS samedi soir.  Selon Bouteflika, les Algériens ne sont nullement gênés par ses problèmes de santé. Mieux encore, Bouteflika estime qu’il n’a entendu presqu’aucune voix s’élever pour lui demander de partir en raison de son état de santé.  « Les difficultés liées à ma santé physique actuelle ne semblent pas me disqualifier à vos yeux ou plaider en faveur de ma décharge des lourdes responsabilités qui ont eu raison d’une bonne partie de mes capacités », a assuré Bouteflika qui ne semble guère douter qu’un malaise général est né en Algérie à la suite de l’annonce de sa candidature au prochain scrutin présidentiel.

Bouteflika a conclu sa lettre en expliquant qu’il est « en devoir de répondre positivement » aux appels lancés aux Algériens car « je ne suis jamais, ma vie durant, dérobé à aucun devoir au service de ma patrie », a-t-il enfin affirmé.