Abdelaziz Bouteflika a parlé. Publiquement, à la télévision, dans un bureau du Conseil Constitutionnel.  Beaucoup d’efforts pour le Président dit « muet » ou « caché ». Le Président de la République est prêt pour un 4e mandat et doit faire preuve de bonne volonté, même s’il s’agit d’à peine 15 secondes d’images filmées et montées.

Son apparition est brève, et il apparaît qu’un montage vidéo été nécessaire pour la diffusion de cette intervention. La brève intervention a été filmée par deux caméras. Une légère coupure mais clairement audible dans le son lorsque Abdelaziz Bouteflika s’adresse à Mourad Medelci et un changement de lumière laissent penser qu’un montage a été nécessaire pour améliorer l’intervention du Président de la République. Ce dernier a certainement dû prendre du temps voire s’interrompre pour parler seulement 15 secondes. Le montage final diffusé par la télévision nationale peut être justifié par la volonté de changer d’angle de caméra. Mais ni la lumière ni la bande audio n’a été harmonisée pour que cette coupe ne soit pas perceptible.

Un doute qui s’impose après l’affaire du montage vidéo révélée par le Petit Journal sur la chaine française Canal +. Il est simple pour des professionnels de l’image d’améliorer une scène grâce à des coupes chirurgicales. Alors que des sources proches du cercle présidentiel nous informent que Bouteflika pourrait prononcer dans les plus brefs délais son premier discours de candidat, pourra-t-on réellement espérer prochainement un discours en direct et sans montage ?

Notez cet article