Vidéo- Insulte de Sellal contre les chaouis : le patron d’Ennahar TV s’excuse et reconnaît sa responsabilité

0
339

Anis Rahmani, le directeur général et le patron de la chaîne de télévision privée Ennahar TV intervient dans la polémique enclenchée par l’insulte prononcée par Abdelmalek Sellal contre les chaouis. Le premier responsable de cette chaîne d’information en continu qui a diffusé la vidéo où l’on entend Sellal dire « Chaoui hacha resk rabi » a fait savoir qu’il est le principal responsable de ce dérapage. 

Anis Rahmani a même présenté ses excuses publiques pour avoir filmé Sellal en train de discuter avec un ami à lui originaire de Batna sans demander son autorisation au préalable. « C’est de notre faute et nous l’assumons car nous avons filmé Sellal en train de blaguer avec son ami à son insu et sans demander la moindre autorisation », a-t-il expliqué dans une intervention diffusée lundi par la Ennahar TV.

https://youtube.com/watch?v=eZ0odWIRjpE%3Ffeature%3Dplayer_embedded

« C’est une discussion entre deux amis et Sellal est réputé pour son humour. C’est de notre faute car nous avons diffusé cette discussion privée et amicale sans informer au préalable les deux concernés », a-t-il ajouté en défendant bec et ongles le directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika, Abdelmalek Sellal. « Il n’était de son intention d’insulter les chaouis. Et personne n’osera insulter les chaouis dans notre pays et nous reconnaissons tous leur contribution dans la construction de notre pays notamment à travers leur rôle incontournable à travers la lutte pour l’Indépendance nationale », a argué Anis Rahmani qui a dénoncé, au passage, « certaines parties mal intentionnées » qui ont détourné, accuse-t-il, ce passage sur « les réseaux sociaux afin de semer la zizanie dans le pays ».

Il est à souligner enfin que les propos de Sellal continuent de défrayer la chronique à travers tout le pays. Dimanche, plusieurs manifestations ont été organisées dans plusieurs villes et localités dans les régions Chaouies à l’instar de Batna ou Oum El Bouaghi pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « dangereuses insultes et humiliations ». Les excuses de Sellal sur Ennahar TV n’ont donc pas calmé les esprits. Lundi, un comité  de citoyens des Aurès s’est constitué pour réclamer des sanctions sévères contre Sellal en exigeant qu’il soit relevé de ses fonctions. C’est dire enfin que cette sortie inattendue de Sellal a réellement pourri l’atmosphère électoral en Algérie.