Abdelmalek Sellal, le directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika, sera poursuivi en justice pour ses propos sur les chaouis qualifiés « d’insultants », « injurieux » et « diffamatoires » par de nombreux algériens. Ainsi, Mme Zoubida Assoul, une ancienne juge, avocate, et présidente du parti  l’Union pour le Changement et le Progrès a décidé de déposer plainte contre l’ex-Premier ministre. 

Zoubida Assoul, qui a été élue en 2006 présidente du Réseau des Femmes Juristes Arabes, une ONG basée en Jordanie, a entamé cette action en justice pour dénoncer le caractère « outrageant », « insultant » et « vexatoire » des propos de Sellal. « Ce sont tous les Algériens originaires de pas moins de 6 wilayas du pays qui ont été blessés et humiliés par ses propos inacceptables. Notre réponse restera donc civilisée et nous allons recourir à la justice pour condamner Abdelmalek Sellal », a-t-elle expliqué pour justifier sa plainte.

« Les membres fondateurs de l’association El Aurès Kahina ont décidé également de lancer des poursuites judiciaires à l’égard de monsieur Sellal parce que nous connaissons les lois de notre pays et notre meilleure réponse à ces paroles provocantes, violentes et méprisantes est une action pacifique », a assuré cette ancienne magistrate laquelle considère que le résultat de la prochaine élection présidentielle est d’ores et déjà fixé puisque « Bouteflika a d’ores et déjà nommé un nouveau directeur de cabinet à la Présidence de la République pour nous signifier qu’il a déjà entamé son quatrième mandat », déplore-t-elle.

 

//

Notez cet article