Abdelmalek Sellal, le directeur de campagne d'Abdelaziz Bouteflika, sera poursuivi en justice pour ses propos sur les chaouis qualifiés "d'insultants", "injurieux" et "diffamatoires" par de nombreux algériens. Ainsi, Mme Zoubida Assoul, une ancienne juge, avocate, et présidente du parti  l'Union pour le Changement et le Progrès a décidé de déposer plainte contre l'ex-Premier ministre. 

Zoubida Assoul, qui a été élue en 2006 présidente du Réseau des Femmes Juristes Arabes, une ONG basée en Jordanie, a entamé cette action en justice pour dénoncer le caractère "outrageant", "insultant" et "vexatoire" des propos de Sellal. "Ce sont tous les Algériens originaires de pas moins de 6 wilayas du pays qui ont été blessés et humiliés par ses propos inacceptables. Notre réponse restera donc civilisée et nous allons recourir à la justice pour condamner Abdelmalek Sellal", a-t-elle expliqué pour justifier sa plainte.

Advertisement

"Les membres fondateurs de l'association El Aurès Kahina ont décidé également de lancer des poursuites judiciaires à l'égard de monsieur Sellal parce que nous connaissons les lois de notre pays et notre meilleure réponse à ces paroles provocantes, violentes et méprisantes est une action pacifique", a assuré cette ancienne magistrate laquelle considère que le résultat de la prochaine élection présidentielle est d'ores et déjà fixé puisque "Bouteflika a d'ores et déjà nommé un nouveau directeur de cabinet à la Présidence de la République pour nous signifier qu'il a déjà entamé son quatrième mandat", déplore-t-elle.

 

//