La guerre médiatique fait rage en Algérie. Et face à la contestation qui s’organise dans la rue et sur les réseaux sociaux contre le 4e mandat que veut briguer Abdelaziz Bouteflika, plusieurs milliardaires proches du clan présidentiel ont débloqué pas moins de 180 milliards de centimes pour financer une nouvelle chaîne de télévision dédiée à la promotion de la campagne électorale d’Abdelaziz Bouteflika

Cette chaîne s’appellera « Wiam Tv », concordante nationale en français, et sera dédié de moyens gigantesques à la fois financiers et logistiques pour défendre le projet du 4e mandat contre ses détracteurs. Ali Haddad, le patron de l’UTRHB, MahieddineTahkout, patron de la fameuse entreprise qui assure le transport des étudiants algériens, Mohamed Laïd Benamor, PDG du groupe Benamor, Redha Kouninef, le patron du groupe Kouninef, Ahmed Mazouz, patron du Groupe Mazouz,  Mourad Oulmi est le PDG du groupe Sovac, ces puissants et richissimes hommes d’affaires sont les principaux bailleurs de fonds de cette nouvelle télévision qui promet un raz-de-marrée médiatique en faveur du candidat Abdelaziz Bouteflika, a-t-on appris de sources proches du cercle présidentiel.

Selon les informations que nous avons pu recueillir, cette télévision va embaucher de nombreux employés, journalistes et techniciens de l’ENTV, la télévision publique. Certaines de nos sources  vont jusqu’à affirmer que 50 % du personnel de l’ENTV collaborera directement ou indirectement avec cette nouvelle télévision. Les archives de l’ENTV seront également mis gracieusement à la disposition de Wiam TV qui va se lancer officiellement à la veille du début de la campagne électorale, à savoir d’ici le 23 mars prochain. Avec cette « nouvelle arme médiatique », le cercle présidentiel et ses proches, hommes d’affaires et hauts cadres de l’Etat, renforcent leur main mise sur les médias lourds algériens. D’ores et déjà, plusieurs chaînes existantes ont adopté une ligne éditoriale favorable à Abdelaziz Bouteflika à l’image de l’influente Ennahar TV.

Notez cet article