Le président Abdelaziz Bouteflika a lancé aujourd’hui un appel à voter lors du scrutin présidentiel qui aura lieu le 17 avril, soit dans deux jours. 

Si ce mardi 15 avril est jour de boycott pour de nombreux manifestants en Kabylie réunis en grand nombre à Tizi-Ouzou, Bouira ou  à Béjaia, à l’inverse ^pour Abdelaziz Bouteflika il est l’occasion de rappeler aux électeurs qu’il est nécessaire de se rendre aux urnes le 17 avril. Coïncidence ?

Dans un message adressé à la nation et relayé par l’APS, l’agence officielle Abdelaziz Bouteflika a insisté sur la nécessité de voter, laissant sous-entendre que l’élection est un droit mais surtout un devoir pour chaque Algérien fier de son pays. « Toutes les Algériennes et tous les Algériens doivent prendre exemple sur nos valeureux martyrs et préserver ce cher pays qu’ils nous ont légué, en gardant toujours à l’esprit que nous n’avons d’autre pays que l’Algérie ». Et d’insister, « j’appelle toutes les citoyennes et tous les citoyens à participer à l’élection présidentielle et à exprimer leur choix en consécration de la souveraineté de leur peuple recouvrée au prix d’un lourd tribut », a encore affirmé le président de la République.

Le bon algérien est celui qui vote pour respecter son passé selon les dires du président candidat.  « Le vote est aussi un devoir qui engage la conscience de l’individu à l’égard de l’intérêt général et du devenir de la nation. Il évite la rupture des liens d’appartenance à la patrie », écrit encore le Président. Cette semaine Abdelaziz Bouteflika aura multiplié les appels au vote, notamment par le biais de son directeur de campagne qui n’ont cessé de rappeler qu’un « Président n’est élu que par les urnes ». Leçon de démocratie ou message subliminal pour convaincre les boudeurs et contestataires de l’élection ?

La rédaction avec APS