L’armée  ne se mêlera pas du scrutin présidentiel du 17 avril prochain. C’est du moins ce qu’elle assure dans l’éditorial de la dernière publication de sa revue mensuelle El-Djeich. Dans le numéro d’Avril de cette revue elle s’engage à garantir au peuple algérien de choisir « en toute liberté et transparence, le Président qui convient, celui qui prônera les valeurs nationales ».

«L’APN veillera à sécuriser le scrutin avec force, volonté, détermination et foi en le droit du peuple algérien à vivre dans un climat empreint de paix et de sécurité, ainsi que son droit d’accomplir son devoir électoral en toute quiétude », précise encore l’Etat-major de l’armée algérienne. Les décideurs militaires algériens n’ont pas manqué aussi de réagir aux appels lancés par des acteurs politiques et généraux à la retraite les invitant à intervenir pour empêcher Abdelaziz Bouteflika de briguer un 4e mandat.

L’éditorial de la revue El-Djeich dénonce clairement ces « voix qui, partant d’intérêts étroits et mues par la volonté de s’adonner à des règlements de comptes personnels, se sont élevées pour appeler publiquement l’ANP à violer la Constitution et la loi afin qu’elles puissent mettre en exécution les complots fomentés contre l’Algérie et son peuple ». L’armée algérienne observe donc officiellement une position neutre et se contente d’être spectatrice de ce qui se passe sur la scène politique. Du moins pour l’heure. Mais rien n’indique que cette position ne va pas évoluer si l’après 17 avril livre un scénario inattendu…

Notez cet article