Ali Benflis : en cas de fraude « des millions d’Algériens me soutiendront »

0
159

Ali Benflis lors d’une conférence de presse donnée à son QG ce mardi 15 avril est revenu sur les trois semaines de campagne électorale. Il a notamment évoqué les attaques que le clan Bouteflika a lancé contre lui ces derniers jours. 

L’heure était au bilan et aux précisions pour Ali Benflis qui a donné une conférence ce matin à son QG de campagne à Alger. Le candidat est à nouveau revenu sur l’après-17 avril et sa réaction s’il venait à découvrir qu’une fraude se prépare. Ali Benflis a surtout évoqué ses trois semaines de campagne électorale intense à travers les 48 wilayas, et sur les événements parallèles de cette campagne. Notamment les critiques d’Abdelaziz Bouteflika et de son équipe qui l’on visé ces derniers jours. Ali Benflis avait été accusé avec ses déclarations de lancer des « appels à la violence ». Le Président, à la télévision nationale, sans le nommer directement avait jugé ses commentaires sur la fraude digne de « terrorisme ». Un terme qui a fait sourire le candidat lors de la conférence de presse, qui a affirmé que c’était « la fraude qui était une forme de terrorisme ».

 « Je suis un pacifiste et un pacifique, je me tairai pas en cas de fraude », a-t-il indiqué lors de sa conférence de presse. Ajoutant « à ceux qui disent que Benflis prépare une révolte, je dirai que la stabilité est ma devise. Ne pas se taire est une forme d’expression ». Le candidat a estimé que « ces accusations sont infondées » justifiant ces attaques comme « preuve que la peur et l’incertitude ont gagné l’autre camp ».

L’équipe de campagne d’Ali Benflis qui n’a cessé de démentir les accusations du camp Bouteflika était encore sûre d’elle lors des derniers jours de campagne. Le candidat et son staff qui s’appuient sur 60 000 scrutateurs à travers le territoire algérien ont prévu de faire leurs propres comptes. « Je ne me tairai pas en cas de fraude. Je serai aux côtés des millions d’Algériens qui me soutiennent », a insisté Ali Benflis lors de sa conférence de presse.