Vous connaissez forcément le principe de la collecte : plusieurs personnes se cotisent pour aider une personne dans le besoin, financer un projet humanitaire, solidaire, éducatif, artistique et bien plus encore. Mais saviez-vous que les collectes se font de plus en plus sur internet, via des sites de « crowdfunding », à l’image de Aoon.org.

Wafa est une jeune algérienne de 16 ans. Elle pourrait vivre comme toutes les autres adolescentes de son âge mais elle se sent différente, exclue, car son visage est défiguré. Lorsqu’elle n’était qu’un bébé de 6 mois, Wafa a été gravement brulée. Sa peau n’a jamais totalement cicatrisé et elle a aujourd’hui besoin d’une opération chirurgicale, trop coûteuse pour sa famille.

L’histoire de Wafa est l’une de celles que l’on retrouve sur Aoon.org. Par le biais de l’association algérienne Irchad, la famille de la jeune fille a lancé un appel à l’aide sur ce site internet de financement participatif. L’objectif de Aoon.org est de présenter divers projets qui ont besoin de fonds pour se réaliser. Un tel système s’appelle le « crowdfunding », un concept apparu aux Etats-Unis à la suite de la crise bancaire. « Les banques étant réticentes à financer des projets, les porteurs de projets se sont donc tournés directement vers les gens, vers la foule (crowd en anglais) », explique Fodil Mahani, jeune entrepreneur de 33 ans.

La spécificité de Aoon ? « Nous aidons le financement de projets à éthique islamique, c’est-à-dire qui respectent les valeurs musulmanes sans pour autant se limiter uniquement aux musulmans », explique Fodil Mahani, le fondateur de Aoon.org. « On a commencé principalement par de l’humanitaire. Aujourd’hui on ouvre aussi  la plateforme à des projets spirituels, éducatifs, des films ou encore des activités innovantes », poursuit-il.

Le site repose sur trois piliers : l’éthique, la sécurité et la transparence. « Un donateur ou un porteur de projet sait qu’il n’y aura aucune arnaque, aucun problème. On est transparents sur la gestion. Le don sera intégralement reversé aux bénéficiaires », assure Fodil Mahani. Et pour s’assurer de la bonne foi du site, tenu uniquement par des bénévoles et des stagiaires, des « vidéos témoignages » sont réalisées une fois que le bénéficiaire a obtenu les dons qui lui sont destinés.

Dans l’une de ces vidéos apparaît le père de Rafik. L’homme était venu en France avec son fils de 14 ans pour qu’il soit soigné à l’hôpital Necker. Mais le garçon, atteint d’une maladie rare, n’a pas survécu. Ruiné par les soins, le père n’avait plus l’argent pour rapatrier son fils en Algérie. « C’était un dimanche soir, en août 2013 », se souvient Fodil Mahani, « l’association Ziara nous a contacté en nous exposant la situation. Le lendemain la campagne a été lancé sur notre site vers 13h, l’objectif était de récolter 1 500€ ». Il n’a suffi que de quelques heures pour que l’argent soit récolté. A 17 heures, l’objectif était atteint. « C’est notre plus grande success story », se félicite le fondateur de Aoon.org. Il espère que la campagne pour la jeune Wafa sera elle aussi un succès.

Maïna Fauliot

 

Notez cet article