Ali Benflis, en tenue traditionnelle, à la fin de son meeting à Tindouf, le 31 mars 2014. Photo : AF

En déplacement à In Salah, dans la wilaya de Tamanrasset, le candidat indépendant Ali Benflis a critiqué ce dimanche  le bilan des pouvoirs publics qui ont délaissé, selon lui, la région du centre du Sahara.

A une semaine de la fin de la campagne, le candidat indépendant Ali Benflis adopte un ton plus virulent. Arrivé ce matin à In Salah, une ville située dans la wilaya de Tamanrasset, l’ancien chef de gouvernement a attaqué son discours par des offensives contre la classe dirigeante au pouvoir depuis 15 ans.

La région est victime du mépris des pouvoirs publics et de la « répartition inégale des richesses ». Dans un discours offensif, Ali Benflis a dépeint une région qui manque cruellement d’infrastructures et ne dispose pas de services suffisant pour la population. « Il n’y a qu’un seul gynécologue et il n’y a pas d’université pour les 18.000 habitants. Aucune ligne aérienne », a dénoncé le principal rival d’Abdelaziz Bouteflika, évoquant également « un chômage massif ». Et d’enfoncer le clou : « Vous n’avez pas encore obtenu votre indépendance », a-t-il lancé à la foule venue écouter son allocution.

« Je ne suis pas venu vous acheter »

In Salah, Ali Benflis a de nouveau appelé au « changement ». Un changement qu’il souhaite incarner aux yeux des Algériens. « Si vous voulez le changement, je suis l’homme du changement », a-t-il insisté, promettant une politique radicalement différente de ceux qui gèrent le pays depuis 15 ans. « Je ne suis pas venu vous acheter ni distribuer de l’argent à tort et à travers », a affirmé le principal rival d’Abdelaziz Bouteflika.

Le candidat indépendant est reparti de cette ville du centre du Sahara en s’engageant à « faire de In Salah une wilaya » et à mettre en oeuvre « un programme de développement local pour pallier aux insuffisances et au sous-développement ». Ce dimanche, Ali Benflis donnera deux autres meetings  dans l’extrême sud du pays. Il est attendu à Tamanrasset et sa délégation se rendra également à Djanet en fin d’après-midi.

De notre envoyé spécial à Tamanrasset Abdou Semmar

Notez cet article