Un an après les attentats de Boston, les musulmans d’Amérique combattent les images négatives sur leur religion et lancent plusieurs initiatives contre l’extrémisme religieux.

Redorer l’image de l’islam n’est pas une tâche facile aux Etats-Unis, où de nombreux amalgames islamophobes sont faits entre terrorisme et religion musulmane. Les musulmans de Boston ont donc décidé d’agir afin de mettre à mal ces quelques personnes qui commettent des crimes au nom de l’islam.

Des initiatives contre l’extrémisme aux Etats-Unis

Suite à l’attentat de Boston, la communauté musulmane avait réagi, condamnant fermement ces actes. Parallèlement, plusieurs organisations musulmanes, la Société Islamique d’Amérique du Nord (Islamic Society of North American, ISNA), le Conseil musulman des affaires publiques (MPAC) et le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), ont créé un fonds de solidarité pour les victimes des attaques de Boston, rapporte le quotidien musulman SaphirNews.

Ainsi, un an après le drame de Boston, le Conseil musulman des affaires publiques (MPAC) a lancé un guide de prévention contre l’extrémisme religieux. Ce guide servirait à « doter les leaders de la communauté musulmane américaine d’outils pratiques destinés à faire face aux quelques cas d’extrémisme qui peuvent surgir aux Etats-Unis” décrit SaphirNews. En effet, le quotidien Saphir News indique dans un article que “l’immense majorité des musulmans américains n’ont aucun lien avec l’extrémisme. Mais toute la communauté est montrée du doigt quand surviennent des tragédies injustement imputées à l’islam à l’instar des attentats du 11-Septembre ou de Boston, générateurs de discours et d’agressions islamophobes ».

 Un marathon très populaire

L’attentat meurtrier, qui avait fait 3 morts et 264 blessés, survenu lors du marathon du 15 avril 2013 avait été  commis par deux jeunes frères, Djokhar et Tamerlan Tsarnaev, d’origine Tchétchène et  de religion musulmane. Malgré cela, le marathon 2014, qui a eu lieu ce lundi 21 avril, a accueilli 36 000 participants, soit plus que l’année dernière, où 27 000 marathoniens avaient participé à la célèbre course à pied. Cette année, les musulmans qui ont participé aux marathons sous le slogan de la ville « Boston Strong » ont voulu rendre hommage aux victimes, tout en se prononçant contre l’extrémisme religieux et le terrorisme.

Notez cet article