Clip de soutien à Bouteflika : la blogosphère algérienne s’insurge contre ces artistes « khobzistes »

0
196

« Notre serment pour l’Algérie », le clip réalisé pour soutenir le candidat à l’élection présidentielle algérienne du 17 avril prochain continue de susciter l’indignation, la colère et les critiques des  internautes algériens. Pis encore, ces trois derniers jours toute la blogosphère algérienne s’enflamme contre les 60 artistes qui ont participé à ce clip de « propagande ». 

« Khbozistes », « art-tristes », « chiyatines », « des fils du système », « corrompus » et autres adjectifs qualificatifs des plus péjoratives fusent de partout sur toutes les pages Facebook les plus populaires en Algérie. Les Facebookers algériens se lâchent et accusent publiquement les Cheb Khaled, Smaïn, Kenza Farah, l’ancien boxeur Farid Khider ou le footballeur Lakhdar Belloumi d’avoir vendu leurs âmes au régime pour gagner ses faveurs ou empocher un chèque gracieux. Sur la célèbre page Facebook Radio Trottoir , un montage a été réalisé pour dresser la liste de « ces artistes de la honte » ! Les membres de cette grande communauté virtuelle se sont également acharnés contre les auteurs de ce clip jugé « méprisant » à l’égard des Algériens puisqu’il fait de Bouteflika le « seul garant » de l’unité et de la sécurité nationale !

De son côté, un célèbre YouTubeur algérien, Chemssou Blink, a réalisé une contre-vidéo pour « démonter » ce clip favorable au 4è mandat. Il a même détourné les paroles de cette chanson pour ridiculiser les artistes qui l’ont composé. « We Are The Champion, we are The Chitta », « N’habou Chitta, loukan Khelsouni koul Youm et nchyet toujours » (Payez-moi chaque morceau et je dirais chaque jour que vous êtes les meilleurs), « Marani Zwalai Marani Fhel » (Je ne suis ni un pauvre ni un homme digne), ce sont avec ces paroles détournées que Chemssou Blink a modifié toute cette chanson produite à la gloire de Bouteflika pour exprimer toute sa « déception face à cette chitta ». On le voit bien, ce clip de campagne est visiblement d’un effet boomerang qui nuit d’ores et déjà à la cause du 4è mandat. Décidément, le marketing politique est une chose à laquelle nos artistes sont peu habitués…

http://www.youtube.com/watch?v=_f5ipv3G9Sg