Finalement les artistes ayant participé au clip «Notre serment pour l’Algérie» de soutien au président candidat, Abdelaziz Bouteflika, ne l’ont pas fait gratuitement. Mohamed Bounoughaz et Amine Ikhlef, les deux chroniqueurs de l’émission «Système Dz» diffusée sur la chaîne de télévision privée «Dzair Tv», propriété de l’homme d’affaires Ali Haddad (ETRHB), un des soutiens de Bouteflika, ont affirmé hier qu’ils ont participé à ce clip contre un «cachet».

Questionné à ce sujet par l’animateur de l’émission, Abdallah Benadouda, Mohamed Bounoughaz a affirmé que « certains on fait ça parce qu’ils soutiennent Bouteflika, d’autres pour l’argent». Il a signalé que lui-même n’a pas encore touché son cachet, mais pour se racheter auprès de son public, qui apparemment, n’a pas été tendre avec lui, il remettra son chèque à une association caritative.

Tout en affirmant que les gens «doivent respecter son opinion personnelle», celui-ci a déclaré que s’il savait que participer à ce clip allait provoquer toute cette indignation, il ne l’aurait jamais fait. Les deux artistes ont affirmé qu’ils étaient «très touchés par les critiques». En somme, il est clair maintenant que le réalisateur du clip, Djaafer Kacem, qui a à son actif les séries «Nass Mlah City» et Djamai Family», a dû compter sur beaucoup de financement pour réaliser ce clip de soutien à Abdelaziz Bouteflika.

Combien a-t-il coûté ? Avant le début de la campagne électorale, des informations faisaient état de la collecte d’une somme avoisinant les 200 milliards de centimes en faveur de la direction de campagne de Bouteflika. De l’argent consacré, apparemment, au financement d’actions comme la réalisation de ce clip musical. En dernier lieu, l’animateur de l’émission «Système Dz», Abdallah Benadouda, a tenu à affirmer que les deux chroniqueurs ont pris part à ce clip d’une manière personnelle et que cela n’engage en rien l’émission.

Elyas Nour

Notez cet article