Alors que des membres de l’équipe de Ali Benflis sillonnent certaines Wilayas pour y tenir des meetings à quelques jours de la fin de la campagne électorale, un meeting a été perturbé à M’Chedallah. Des manifestants ont en effet tenté d’interrompre un meeting de soutien pour le candidat Ali Benflis à M’Chedallah, dans la région de Bouira, ce mardi 8 avril 2014.

Le président du Front de l’Algérie Nouvelle (FAN), Djamel Benabdeslam, chargé d’animer un meeting de soutien pour le candidat Ali Benflis, mardi 8 avril à M’Chedallah, a été contraint d’interrompre son discours à cause de l’irruption de jeunes manifestants dénonçant l’élection présidentielle. Le représentant a pris le parti de se taire afin d’entamer un dialogue avec les jeunes opposants, a-t-il précisé à l’APS. « Quarante-cinq minutes après le début de mon discours, des dizaines de jeunes ont fait incursion dans la salle. J’ai choisi de m’interrompre et de dialoguer avec eux », a déclaré  Djamel Benabdeslam.

Au sein de l’équipe de campagne d’Ali Benflis, le directeur de la communication de la campagne Lotfi Boumghar a expliqué que « le meeting n’a ni été empêché ni annulé, mais qu’il a bien eu lieu. Comme l’a laissé entendre Djamel Benabdeslam, l’équipe d’Ali Benflis estime qu’il faut laisser une liberté d’expression aux partisans du boycott, a encore précisé Lotfi Boumghar.

« Les jeunes criaient en kabyle ‘pas de vote’ « 

M’Chedallah, située à l’est d’Alger, est constituée d’une large majorité de kabyles. Pour les manifestants à l’origine de l’interruption du meeting, il n’est pas question qu’un meeting soit organisé à M’Chedallah, car ils rejettent catégoriquement cette élection présidentielle et préconisent le boycott de l’élection présidentielle. « On ne laissera personne organiser de meeting à M’Chedallah. Nous rejetons cette élection », a affirmé un des manifestants présents, selon des propos rapportés par l’APS. Ce n’est pas la première fois que des meetings électoraux sont empêchés ou perturbés, notamment en Kabylie. Samedi 5 avril, c’était le meeting d’Abdelmalek Sellal, directeur de campagne de Abdelaziz Bouteflika, à Béjaia qui a été annulé en raison de manifestations violentes contre la tenue du meeting. Béjaia a été le lieu également ce mardi 7 avril d’une marche pacifique contre les élections présidentielles.

L’équipe de campagne d’Ali Benflis ne s’est pas inquiétée de ce bref incident, et a précisé qu’elle était « très sereine pour la fin de la campagne ». Campagne présidentielle qui s’achevera ce dimanche 13 avril.