Mouloud Hamrouche et  Sid Ahmed Ghozali ont rencontré les partis politiques membres du front du boycott ce mardi après-midi à Alger. Les deux anciens Premier ministres ont accepté de se rallier à la coordination des boycotteurs.

Le front du boycott s’élargit. Moins d’une semaine après le scrutin du 17 avril, deux nouvelles personnalités politiques ont décidé de rejoindre les rangs des boycotteurs de l’élection présidentielle, qui militent désormais pour une « transition démocratique pacifique » de l’Algérie. Il s’agit des anciens Premier ministre Mouloud Hamrouche et Sid Ahmed Ghozali.

Les deux ex-haut responsables de l’Etat ont rencontré ce mardi après-midi les partis membres de la coalition du boycott. Pour rappel, El Adala, Ennahda, Jil Jadid, MSP, RCD ainsi que l’ex-candidat et ancien Ministre Ahmed Benbitour.

Au terme de cette rencontre, qui a eu lieu au siège du parti Ennahda à Alger, Mouloud Hamrouche et Sid Ahmed Ghozali ont donné leur accord pour se rallier à la coordination du boycott. « La rencontre a eu lieu au siège du parti politique Ennahda ce mardi après-midi et Mouloud Hamrouche et Sid Ahmed Ghozali ont accepté de rejoindre le front du boycott en la qualité de personne invité », explique à Algérie-Focus un cadre de la coordination du boycott.

Durant cette rencontre, la coordination a également fixée la date de la conférence nationale, au cours de laquelle elle présentera une plateforme pour la transition démocratique. « La conférence national aura lieu le 17 ou 18 mai », indique à Algérie-Focus cette même source.

Benflis après Hamrouche ?

Le front du boycott pourrait également enregistrer le soutien d’Ali Benflis. En effet, la coordination du boycott, qui multiplie les concertations avec différentes forces de l’opposition, a déjà fait savoir à Algérie-Focus qu’elle verrait d’un bon oeil le ralliement du candidat malheureux à l’élection présidentielle. Mais pour l’heure, « aucun contact direct » n’est établi entre Ali Benflis et le front du boycott, assure le porte-parole de Jil Jadid, Sofiane Sekhri.

Notez cet article