Dans le sillage des initiatives politiques émanant de l’opposition, une bonne vieille alliance vient de resurgir : des anciens cadres du FFS et du FIS ont créé l’Alliance nationale pour le changement (ANC).

Dans un communiqué rendu public ce dimanche 28 avril, ce groupe de personnalités estime que « riches de notre diversité, de nos convictions, et des luttes que nous avons menées, nous nous rassemblons ce jour en une « Alliance Nationale pour le Changement» (ANC), ouverte à tous et toutes sans exclusive, incluant tous les courants idéologiques ou partisans qui adhèrent aux principes énoncés dans cet appel. L’ANC est un espace de consultation, de concertation et de coordination pour une action commune qui œuvre pour l’édification de l’État de droit ».

« L’ANC dépasse les divisions politiques, réelles ou suscitées par le pouvoir, entre islamistes, laïques ou nationalistes ou encore les divisions linguistiques ou régionales exploitées par certains pour saper l’union nationale. L’ANC se dotera d’une charte fixant ses objectifs et garantissant aussi bien l’union dans l’action à mener que le respect de la spécificité et des orientations politiques de chacun. L’ANC agira sur le terrain avec les citoyens et pour les citoyens », écrit encore ce groupe.

Parmi les personnalités qui ont signé le document, on trouve d’anciens cadres du FFS, parmi les lesquels Karim Tabbou, Samir Bouakouir et Abdelkader Zerrou. Des figures emblématiques du Front islamique du Salut (FIS-dissous), à l’image de Anwar Heddam et Mourad D’hina ont également signé le document. Ces deux figures sont connues pour être parmi ceux qui avaient représenté le FIS au contrat de Saint E’gidio en 1995.

Des personnalités, issues de la société civile, à l’image de Tahar Belabbas, ancien coordinateur de l’association de défenseur des chômeurs et le journaliste Yahia Bounouar font également partie des signataires de l’appel lancé aux Algériens.

Anciens du FFS et FIS s’allient et fondent ensemble l’Alliance Nationale pour le Changement
3 (60%) 2 vote[s]