Les équipes du candidat indépendant Ali Benflis affirment avoir enregistrer « plusieurs entorses électorales » depuis ce jeudi matin. Malgré tout, la direction de campagne dit rester « confiante ».

Les Algériens votent depuis ce jeudi matin. Et depuis 8 H, plusieurs sources locales nous ont informé de cas de fraude en faveur du Président-candidat Abdelaziz Bouteflika au niveau de leurs bureaux de vote.

Joint par téléphone, la direction de campagne du candidat indépendant Ali Benflis confirme que la triche électorale a déjà commencé dans les centres de vote à travers le territoire. « Nous avons enregistré plusieurs entorses électorales. A Sétif et Khenchela, on a retrouvé des bulletins de vote pour Ali Benflis estampillés d’étoiles afin de faire invalider ces bulletins », affirme Lotfi Boumghar, directeur de la communication de la campagne d’Ali Benflis. Il ajoute : « Certains électeurs nous ont dit qu’ils n’ont pas pu voter car ils n’ont pas retrouvé leur nom sur les listes électorales ici en Algérie. La même chose en France ».

Corruption, intimidation sur les observateurs pro-Benflis

Lotfi Boumghar confirme également les tentatives de manipulation et d’intimidation des observateurs pro-Benflis. « Depuis la veille et ce matin même sur le terrain, nos observateurs subissent des pressions pour les forcer à déserter les bureaux de vote. Soit par l’intimidation soit par la corruption », dénonce-t-il.

Mais, dans le clan de l’ancien Premier ministre, on ne parait pas étonné par ces tentatives de triche électorale. « La fraude électorale a déjà commencé quand on instrumentalise la télévision publique et les administrations pour un candidat », accuse encore Lotfi Boumghar. « Nous allons restés vigilants. Notre dispositif anti-fraude est efficace malgré quelques défaillances », déclare-t-il.

Satisfaits de l’engouement des premiers votants

Concernant le taux de participation à la mi-journée, les partisans d’Ali Benflis se disent réjouis par l’engouement des jeunes algériens et de ceux qui ont voté pour la première fois de leur vie. « Selon le ministère de l’Intérieur, le taux de participation à 10 H  était de 9,15%. C’est deux fois plus qu’en 2004 », se satisfait Lotfi Boumghar, contacté par la rédaction d’Algérie-Focus. « D’après nos contrôleurs sur place, beaucoup de primo-votants, j’entends par là ceux qui votent pour la première fois, ont fait le déplacement. C’est le signe que le message du candidat Ali Benflis surle renouveau national a été entendu », soutient-il.

La direction de campagne de Bouteflika injoignable

Joint plusieurs fois par téléphone au cours de la matinée, la direction de la communication de la campagne du Président-candidat Abdelaziz Bouteflika, gravement mis en cause, n’a pas répondu à nos sollicitations. « Le directeur de la communication est trop occupé dans les bureaux de vote pour répondre à vos questions », confie l’un de ses assistants au téléphone.