Les algériens vivent-ils dans la misère ? La réponse est non si on s’en tient à une étude récente fait à partir d’un « indice de la misère ». Cette étude donne lieu au classement de 90 pays du monde en fonction de la misère de leurs habitants.

Alors que la récession touche de nombreuses économies à travers le monde, quelle est la situation sociale réelle des citoyens ? C’est l’interrogation qui a poussé un économiste américain, Arthur Okun, à élaborer un indice permettant d’évaluer la pauvreté des populations de chaque pays, en s’appuyant notamment sur l’inflation et le taux de chômage. À partir de là, un classement a été établi pour 90 pays, effectué par le professeur Steve H. Hanke, pour The john Hopkins University.

Les Algériens pas si misérables

L’Algérie est 46ème sur 90 avec un « indice de misère » de 16,8. Le principal facteur  de la misère en Algérie est dû au chômage. L’institut souligne également la corrélation entre les politiques publiques, le président et le niveau de misère dans chaque pays.

niveau de misère

L’Algérie n’est certes pas la plus à plaindre mais pour un pays aux importantes ressources son niveau reste encore faible. Elle se situe entre la Bulgarie et la Moldavie, loin devant l’Italie, le Tunisie ou encore l’Afrique du Sud ou l’Espagne, mais loin derrière la Chine, la Norvège ou encore Singapour qui affiche un faible « indice de misère ».

Le classement mondial de la misère pour chaque pays

Le pays qui connaît un « indice de misère » le plus élevé est le Venezuela, avec un « indice de misère » de 79,4, suivi de près par l’Iran avec 61,6. À l’opposé, les japonais connaissent peu la misère selon cette étude. Le Japon arrive en effet à la 90ème place en terme de misère, soit à la dernière place, avec un « indice de misère » de seulement 5,41. Dans le Top 3 des pays où les citoyens sont les moins miséreux, se trouve également l’Uzbekistan puis Taiwan.

Notez cet article