Voici le texte intégral du discours du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, distribué à la presse à l’occasion de sa prestation de serment qui a eu lieu ce lundi 28 avril. Le chef de l’Etat n’en a prononcé qu’une partie, il détaille dans ce long texte les chantiers prioritaires que son 4eme mandat va aborder. 

 

« Mes chers compatriotes, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Je voudrais d’abord vous exprimer mes vifs remerciements pour m’avoir  honoré de la majorité de vos suffrages. Je salue aussi la sérénité avec laquelle  vous avait fait du 17 avril une fête de la démocratie, au service de la stabilité  de notre pays et de son édification. J’exprime également ma considération aux autres candidats à cette élection  présidentielle, dont le premier vainqueur aura été l’Algérie. Je rends hommage aussi aux centaines de milliers d’agents de l’Etat,  dans les rangs de l’Armée nationale populaire, des services de sécurité et de  la Fonction publique, qui ont veillé sur l’organisation, la sécurisation et  le bon déroulement de ce scrutin. Je ne saurai manquer de remercier les organisations régionales et les  organisations non gouvernementales que l’Algérie a sollicitées, d’avoir accepté  de dépêcher leurs observateurs témoigner des conditions ayant entouré ce rendez-vous  électoral.

Mes chers compatriotes,

En répondant à vos appels nombreux sollicitant ma candidature, j’ai  pris aussi des engagements envers vous.  A présent que vous m’avez réélu à la  Magistrature suprême, je voudrais confirmer dès ce jour ces engagements, étant  entendu que j’ai l’occasion, dans les semaines et les mois à venir, de revenir  sur chacun d’entre eux dans le détail, au fur et à mesure de l’action que j’aurai  à mener pour les concrétiser.  Le premier de ces engagements est de travailler avec vous à la préservation  de la stabilité du pays.

La main de l’Algérie demeure tendue à ses enfants égarés que j’appelle de renouveau à revenir dans leur foyer. La Réconciliation nationale reste ma  priorité, au nom du peuple qui l’a faite sienne. En même temps, la loi sanctionnera  tout acte terroriste contre la sécurité des citoyens et des biens. Dans notre sous région qui traverse une conjoncture difficile, nous  demeurerons un partenaire loyal pour la lutte contre le terrorisme, dans le respect des principes guidant notre politique étrangère. Fidèle à son credo  de non-ingérence, l’Algérie sera également solidaire de ses voisins et frères,  au service de leur stabilité dont la sienne est inséparable. Le peuple algérien pourra compter sur son Armée nationale populaire et ses services de sécurité pour protéger le pays de toute tentative subversive ou criminelle d’où qu’elle vienne. Dans le même temps, je lance un appel à tous  nos compatriotes à l’effet de placer l’intérêt national au-dessus de toutes divergences ou différences politiques, au demeurant parfaitement admissibles en démocratie. En effet, ni la démocratie, ni le développement ni aucune autre ambition  nationale ne pourra avancer sans stabilité interne et, disons-le aussi, sans  une entente nationale forte, qui sera la meilleure protection du pays contre  toute entreprise hostile pouvant le menacer de l’extérieur. D’ailleurs, c’est avec la volonté résolue de renforcer notre entente nationale et faire franchir de nouvelles étapes qualitatives à la démocratie,  que je relancerai sous peu, le chantier des réformes politiques qui aboutira  à une révision constitutionnelle consensuelle.

Les forces politiques, les principales représentations de la société  civile, ainsi que les personnalités nationales seront conviées à s’associer  à cette entreprise de première importance. Dans le respect des principes fondamentaux que la Constitution elle-même met à l’abri de toute remise en cause, et sans  préjudice des avis des participants à la concertation que nous organiserons, la révision de la Loi fondamentale sera notamment destinée au renforcement de la séparation des pouvoirs, à conforter l’indépendance de la justice et le rôle  du Parlement, à l’affirmation de la place et des droits de l’opposition, et  à garantir davantage les droits et libertés des citoyens. Nous ouvrirons d’autres chantiers aussi, notamment pour améliorer la  qualité de la gouvernance, faire reculer la bureaucratie au bénéfice des citoyens  et des opérateurs économiques, et pour promouvoir une décentralisation appuyée sur une démocratie participative qui associera mieux la société civile à la  gestion locales. La réforme de la Justice, qui a franchi des étapes significatives, sera  poursuivie pour adapter nos lois aux défis rencontrés sur le terrain. Il en sera ainsi en ce qui concerne la lutte contre les crimes économiques,  à leur tête le fléau de la corruption. Il en sera de même pour protéger davantage  les cadres gestionnaires dans l’accomplissement de leurs missions. Il en sera  de même aussi pour renforcer la sécurité des citoyens et de leurs biens contre  toutes les formes de banditisme et de violence.

Mes chers compatriotes,

Avec votre concours, je veillerai à la poursuite du développement et  à l’avènement d’une économie diversifiée, de plus en plus forte, complémentaire à notre potentiel en hydrocarbures. Nos efforts conforteront également la lutte contre les disparités régionales.  A ce titre, le prochain programme quinquennal d’investissement publics, qui  sera dense au profit de tous les secteurs et de toutes les régions du pays,  englobera aussi de nouvelles mesures en faveur des wilayas du Sud et des Hauts plateaux ainsi que des régions montagneuses. En outre, nous valoriserons nos potentialités agricoles, minières,  touristique et autres. Le soutien de l’Etat sera maintenu à l’agriculture ainsi  qu’aux entreprises et investisseurs publics et privés, sans aucune discrimination.  L’apport des partenaires étrangers continuera d’être sollicité pour accompagner  et intensifier notre développement national, sur la base de l’intérêt mutuel  ainsi que du transfert de savoir-faire et de technologie. Nous poursuivrons nos efforts d’insertion de l’économie nationale dans  son environnement extérieur, et d’abord notre espace régional. Cette démarche  sera loyale, et nous attendons de nos partenaires et amis, leur compréhension de nos demandes en faveur de nos opérateurs nationaux, de sorte que l’échange  plus dense vers lequel nous irons soit équitable et mutuellement avantageux.

Mes chers compatriotes,

 Je vous renouvelle mon engagement à oeuvrer avec vous pour de nouvelles avancées politiques et économiques, de sorte que notre pays soit à la hauteur  des réalités et défis du monde d’aujourd’hui, mais aussi de vos propres aspirations,  y compris celles de nos générations montantes. Ces avancées seront réalisées dans la fidélité aux constantes découlant  de notre glorieuse révolution de Novembre, y compris la justice sociale. En effet, nous veillerons à faire évoluer la qualité de notre développement humain, entre autres, dans les domaines de l’enseignement, de la formation et  de la santé. De plus, notre développement tiendra pleinement compte des droits  des citoyens démunis, ainsi que des devoirs de notre société envers les personnes aux besoins spécifiques. Ainsi, nous veillerons à rationaliser la dépense publique pour éviter  les gaspillages et pour que soient mieux ciblés les soutiens de l’Etat, qui  seront maintenus pour ceux auxquels ils sont dus, notamment pour l’accès au  logement, à l’enseignement et aux soins, pour les retraites et pour le pouvoir  d’achat des démunis. Notre jeunesse se verra offrir les moyens de s’insérer dans le monde  du travail. Outre une formation de qualité et un appui à l’emploi dans les différents  secteurs de l’économie, la jeunesse continuera d’être soutenue et accompagnée  pour créer ses propres activités et contribuer ainsi au développement du pays.

Mes chers compatriotes,

Excellences, Mesdames, Messieurs,

En ce jour particulier, je voudrais redire aux peuples frères, amis  et partenaires et à leurs gouvernements respectifs, toute l’estime que le peuple  algérien nourrit envers eux. Fidèle à ses principes et à ses traditions, l’Algérie demeurera un acteur engagé au sein de la communauté des nations, pour la paix, la sécurité et la  coopération dans le monde, ainsi que pour le triomphe des causes justes. La construction du Maghreb arabe reste notre priorité et nous serons disponibles pour concourir, avec les autres peuples maghrébins, à la  réunion des conditions à même de permettre la concrétisation de cet idéal. L’Algérie sera toujours un membre engagé de la Ligue des Etats arabes  et de l’Union africaine, pour la concrétisation de leurs objectifs de soutien  des nobles causes, dont celle de la Palestine, d’unité, de fraternité, et d’intégration régionale. L’Union européenne et nos partenaires de la Méditerranée trouveront  toujours en mon pays, un acteur respectueux de ses engagements, qui milite en  faveur de la paix et de la sécurité collectives, et qui travaillera pour une  coopération fondée sur le respect mutuel et sur des intérêts partagés.

Dans le reste du monde, l’Algérie sera fidèle à ses amitiés nombreuses  et aux solidarités qu’elle y a bâties. Le peuple algérien cultive le respect  et l’amitié envers ses partenaires en Europe, en Asie et à travers les Amériques. Son gouvernement travaillera, avec les gouvernements concernés à l’approfondissement des liens de coopération et d’échanges multiformes, ainsi que de solidarité  pour la paix et la sécurité internationales.

Mes chers compatriotes,

En renouvelant aujourd’hui ces quelques engagements majeurs, je tenais  avant tout à vous confirmer que le programme sur lequel vous m’avez accordé  la majorité de vos suffrages, est pour moi un engagement sacré à votre endroit.  Ensemble nous y travaillerons, et ensemble nous le concrétiserons avec l’aide  de Dieu.

J’aborde aujourd’hui le mandat que vous m’avez confié comme  un sacrifice pour la Patrie que j’ai servie durant toute ma vie, et comme une  nouvelle preuve  de ma fidélité à mes compagnons de lutte, tombés au Champ d’honneur, privés  de la chance de voir l’Algérie recouvrer son indépendance. Permettez-moi donc de solliciter, dès ce jour, votre aide précieuse,  vous tous mes chers compatriotes, où que vous soyez, ici en Algérie, ou au sein  de la communauté nationale à l’étranger à laquelle j’adresse mon salut fraternel. Je serai par devoir, mais aussi de coeur, le Président de tous les Algériens  et, c’est à tout les Algériens et toutes les Algériennes, par delà vos obédiences  partisanes ou politiques, que je lance un appel pour m’aider à servir notre  Patrie. Je vous appelle à servir ensemble l’Algérie dans le calme et la sérénité,  sans lesquels rien ne saurait réussir ni durer. Je vous appelle à oeuvrer ensemble  pour triompher de tous les maux qui agressent notre peuple et ses richesses,  parmi eux, l’incivisme, la bureaucratie et la corruption. Je vous appelle à promouvoir, de manière consensuelle, notre désir commun  de démocratie et à bâtir, ensemble, une Algérie de modernité, dans l’attachement à nos constantes nationales ainsi qu’aux composantes de notre Identité nationale, l’Islam, l’Arabité et l’Amazighité. Je vous appelle à un effort partagé, pour fructifier les atouts nombreux de notre grand pays, le doter d’une économie de plus en plus puissante, et garantir  à chacun de ses citoyens une vie décente, dans la solidarité sociale.

En cette année qui sera marquée par le 60e anniversaire du déclenchement  de la glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954, je vous appelle à faire ensemble  le serment de construire cette Algérie dont ont rêvé nos Héros les chouhada,  une Algérie qui, avec l’aide du Tout-Puissant, sera à la hauteur des espérances  de nos générations nouvelles.

 Gloire à nos vaillants martyrs! Vive l’Algérie! »