Ouverture totale à tous les médias. Le ministre de la Communication a affirmé ce mardi 15 avril qu’aucune interdiction d’accès n’a été faite aux chaines de droit étranger d’accéder aux bureaux de vote. 

Elles n’étaient ni autorisées ni interdites dans les bureaux de vote, c’est ce flou qui a fait douter les chaines de télévisions privées et étrangères pour leur couverture de l’élection présidentielle. Une déclaration du  directeur des libertés générales et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, Mohamed Talbi, laissait penser qu’aucune caméra ne pouvait entrer dans les bureaux de vote. Or le  le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel a tenu à rectifier cette information cet après-midi. « Je confirme et je redis que les bureaux de vote seront ouverts à tous les organes de presse y compris les chaînes de télévision privées de droit étranger et les envoyés spéciaux » a indiqué Abdelkader Messahel à l’APS. Tous les médias nationaux ou étrangers « assisteront et couvriront le déroulement de l’élection présidentielle durant la journée de vote à travers les bureaux et en même temps ils assisteront à toutes les phases, dont le dépouillement », a-t-il encore assuré.

Démentant les premières rumeurs qui gonflaient selon lesquelles le tri aurait été fait parmi les médias, Abdelkader Messahel a enfin déclaré que « le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, n’a ni reçu d’observateurs ni décidé d’interdire aux chaines privées de droits étrangers et aux envoyés spéciaux de couvrir le déroulement des opérations de vote dans les bureaux de vote ».

La rédaction avec APS

Notez cet article