Aucune entreprise britannique n’aurait envisagé de quitter le territoire après l’attaque terroriste du site gazier de Tiguentourine, contrairement aux informations qui circulent. Au contraire le ministre d’Etat britannique aux Affaires étrangères, chargé de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, Hugh Robertson, en visite à Alger a affirmé que le Royaume-Uni prévoyait des investissements en Algérie. 

Les entreprises britanniques sont décidées à rester sur le territoire algérien. « Le Royaume-Uni n’a jamais pris la décision de retirer ses entreprises de l’Algérie, bien au contraire, les entreprises britanniques sont de plus en plus intéressées par l’investissement » dans ce pays, a souligné le ministre britannique rapporte l’APS. L’attaque terroriste de  Tiguentourine n’a pas remis en question les investissements du Royaume-Uni en Algérie. On avait soupçonné la compagnie British Petroleum, dont des employés avaient été pris en otage à Tiguentourine de vouloir quitter l’Algérie. Finalement la société s’était contentée de rapatrier à la mi-janvier 2013, ses employés du complexe gazier, mais avait demandé comme condition sine qua non à leur retour une protection de ces sites sensibles.  Pour rappel le PDG de BP Robert Dudly avait début mai 2013 décidé de reporter deux projets gaziers à In Amenas et In Salah, le temps que l’Algérie lui assure les conditions de sécurité.

Le Royaume-Uni dit de son côté vouloir maintenir et même accroître ses investissements, et soutient l’Algérie dans tous les domaines. »Le Royaume-Uni, qui a déjà vécu une période de lutte anti-terroriste, soutien et soutiendra toujours l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme », a affirmé le ministre britannique.