Les graves attaques d’Ennahar contre Ali Benflis

0
293
Ali Benflis, escorté par ses militants, entre au Conseil constitutionnel pour déposer son dossier de candidature. Le 4 mars 2014 à Alger.

La campagne électorale aura eu son lot d’accusations et de scénarii catastrophes. C’est au tour de la chaîne de télévision Ennahar d’accuser le candidat Ali Benflis de ramener des armes de Libye.

Jusque-là, les critiques et les accusations portaient essentiellement sur des faits politiques, le propos de cette fois-ci dépasse tout entendement. Dans un reportage d’Ennahar, on voit des jeunes algériens originaires de Khenchela qui accusent Ali Benflis d’avoir payé des jeunes pour semer des émeutes et s’attaquer aux pro-bouteflika. Des témoignages qui appuient la version l’équipe de campagne d’Abdelaziz Bouteflika qui avait accusé le candidat d’être responsable des violences lors des meetings des animateurs de campagne.

Outre ces témoignages la chaîne explique disposer d’éléments prouvant que des armes, en provenance de Libye, ont été envoyées aux partisans de Benflis. Une théorie difficile à croire d’autant que les preuves sont très minces, voire inexistantes. Un reportage qui est passé en boucle toute la journée.

La campagne électorale s’est achevée dans un climat tendu, voire agressif. A deux jours du scrutin toutes les coups semblent permis.

Essaïd Wakli