La campagne présidentielle prend une drôle d’allure. La boite mail d’un membre de l’équipe de campagne d’Ali Benflis a été piratée dimanche 30 mars et son contenu dévoilée sur le site d’information TSA, lui-même hacké. Des personnes qui se disent du mouvement « Anonymous algérie » ont revendiqué le piratage. 

La victime du piratage Fatma-Zohra Bouchemla, responsable des soutiens d’Ali Benflis à l’étranger a vivement dénoncé ce hacking.  « Il s’agit bient de ma boite mail, on m’a prévenu alors que j’étais en campagne que ma boite mail destiné aux algériens de l’étranger avait été piratée. L’accès de son contenu a été rendu public dans une vidéo que l’on trouve toujours sur Youtube », explique la responsable.

« Je suis choquée  par comportement illégal et immoral », dénonce-t-elle et surtout elle s’interroge : « quel était l’intérêt de divulguer le contenu de ces mails? ». Il est vrai que dans la vidéo postée sur le site TSA, on voit les manipulations du pirate qui entre dans les mails de la responsable, il en ouvre quelques uns dans lesquels on peut voir que Fatma-Zohra Bouchemla correspond avec une personne en charge des soutiens de Benflis au Moyen-Orient, basé au Qatar. Dans le mail on peut lire un échange concernant la couverture médiatique d’Ali Benflis par des chaînes qataries.

Pour l’équipe de Benflis ce n’est pas une affaire au contraire, « on est conforté dans l’idée que le public puisse voir ces mails car il est clair que l’on peut voir que nous sommes honnêtes et professionnels dans notre façon de travailler », estime Fatma-Zohra Bouchemla, qui insiste ‘nous n’avons rien à nous reprocher. Nous menons une campagne propre ».

 Au sein du staff d’Ali Benflis ce n’est pas une surprise. « Nous nous attendions à tout comportement déplacé de nos rivaux », explique la responsable qui ajoute « on se doute que cela vient d’un candidat rival à la présidentielle, nous en sommes même certains. »

L’affaire a fait beaucoup de bruit sur internet notamment sur les réseaux sociaux où l’information a largement circulé. Le site d’information piraté a quant à lui pu être récupéré.