Malgré tout ce qui se passe, le Conseil constitutionnel fait comme si les choses se déroulent le plus normalement du monde. Aujourd’hui, le Conseil a rendu public un communiqué dans lequel il rappelle aux uns et aux autres leurs droits de déposer des recours, le jour du scrutin, si jamais les représentants des candidats constatent des dépassements ou des infractions à la loi.

«Tout candidat ou son représentant dûment mandaté ainsi que toute personne habilitée parmi les représentants des autres candidats dans le bureau de vote, ont droit de contester la régularité des opérations de vote en formulant une réclamation», indique-t-on dans ce communiqué. L’institution que préside l’ancien ministre des finances, Mourad Medelci, donne, à cet effet, des indications sur la démarche à suivre par celui qui veut déposer un recours. «La réclamation doit être mentionnée sur le procès-verbal de dépouillement des voix disponible au niveau du bureau de vote», relève-t-on, avant d’ajouter : «Le Conseil constitutionnel est immédiatement saisi de cette réclamation, présentée sous forme de recours transmis au conseil par voie télégraphique au plus tard le vendredi 18 avril 2014, à 12 H 00 (midi). Le recours doit mentionner la qualité du requérant, son nom et prénom, son adresse, le numéro, la date et le lieu de délivrance de sa pièce d’identité, sa signature, les nom et prénom (s) du candidat représenté, ainsi que l’exposé des faits et les moyens justifiant la réclamation ».

Si le recours est présenté par une personne mandatée par un candidat non représenté dans un bureau de vote, le recours doit être accompagné d’une habilitation écrite transmise au Conseil Constitutionnel. « Les recours doivent être transmis au Conseil Constitutionnel par fax au numéro ci-après: 021 92.32.03 (10 lignes groupées) », explique-t-on en dernier lieu. Il est à signaler, que le Conseil Constitutionnel a été fortement critiqué après la validation du dossier du candidature Abdelaziz Bouteflika en raison de son état de santé.

Elyas Nour