Quand Sellal instrumentalise la visite de John Kerry en Algérie

0
175

La direction de campagne d’Abdelaziz Bouteflika n’a pas hésité à brandir l’entretien entre le Président et John Kerry, diffusé hier soir sur la télévision nationale pour prouver que leur candidat va bien. 

L’ancien premier ministre et directeur de campagne de Bouteflika, Abdelmalek Sellal, a rebondi aussi vite qu’il a pu sur la visite de John Kerry le secrétaire d’Etat américain. Lors d’un meeting animé ce vendredi 4 à Sétif, il a assuré que «l’Algérie se porte bien, Bouteflika aussi». S’appuyant sur les images diffusées par la Télévision nationale dans lesquelles on voit Abdelaziz Bouteflika debout et échangeant quelques phrases avec le secrétaire d’Etat américain, Abdelmalek Sellal était confiant lors de son meeting. Les récentes apparitions du Président lui semblent suffisantes, pour assurer que «l’Algérie est devenue, aujourd’hui, et tout le monde l’aura constaté, une force régionale reconnue même par les grandes puissances mondiales». Sellal ajoute que cela n’a été possible que «grâce à la politique prônée par Bouteflika depuis 1999». Or quelques paroles échangées entre Abdelaziz Bouteflika et John Kerry sont-elles capables de convaincre les Algériens ?

Il s’agit de la seule apparition télévisée du Président sortant qui prouve depuis plusieurs mois qu’il est capable de parler et de se lever. Les précédentes apparitions à l’ENTV montraient un chef de l’Etat constamment assis sur une chaise avec une mobilité presque nulle. La Présidence a sans doute voulu montrer un Bouteflika qui récupère et qui se porte mieux, profitant de la présence d’officiels comme John Kerry ou l’émir du Qatar. Seulement, ces images ne font que confirmer que le Chef de l’Etat est toujours malade et doit constamment prouver qu’il est encore à la tête de ce pays.

Elyas Nour