education-nationale

Le conseil National du CLA a publié une déclaration suite à leur réunion, ce vendredi 25 avril 2014. Au cœur des discussions, les conséquences de la grève des enseignants en début d’année qui a provoqué de lourds retards dans les programmes scolaires.

Dans sa déclaration, le Conseil des Lycées d’Algérie (CLA), rappelle qu’il reste encore de nombreuses heures de cours à rattraper, depuis la grève des enseignants qui avait empêché la tenue régulière des cours. Qu’en est-il du rattrapage de ces heures et quelles mesures vont êtres mises en place pour ne pas pénaliser les élèves ?

Advertisement

 Le « marasme » de l’ Éducation

À quand les rattrapages, dans leur totalité, des cours annulés à cause de la grève ? Comment les élèves pourront rattraper le temps perdu, dû à cette longue coupure, et être dans de bonnes conditions pour passer leurs examens ? Telles sont les questions que se pose le CLA ou encore les parents d’élèves face au retard qui reste toujours important après la grève de 25 jours, commencée en janvier dernier.

Du fait de la grève des enseignants, de nombreuses heures de cours avaient sauté. Depuis, « la récupération de ces heures n’a atteint que 60 à 70%. Un retard important reste donc à combler »selon la déclaration du Conseil des Lycées d’Algérie du 25 avril 2014.

Ces désagréments interviennent dans un environnement déjà très maussade, « lannée scolaire 2013/2014 n’est qu’une suite logique d’événements malheureux qui ont provoqué un marasme dans le secteur de l’Education » déplore le CLA dans sa déclaration. De plus, pour ce Conseil, le domaine de l’Enseignement est actuellement en crise et ce, depuis 2003, avec la Réforme du système éducatif. L’insatisfaction constante des travailleurs de l’éducation, en particulier des enseignants, est en particulier liée aux salaires, au statut particulier et aux retraites.

 Des mesures prises afin de ne pas pénaliser les élèves

Le gouvernement a prévu des mesures extraordinaires pour ne pas défavoriser les élèves de cette année, en particulier les élèves de classes de Terminale.

Concernant le rattrapage des cours perdus dû à la grève à travers le pays, le ministre de l’éducation nationale a rappelé jeudi 24 avril que « nous sommes sur le point de rattraper tous les cours perdus ». Il s’est dit « satisfait » de la cadence de rattrapage des cours perdus, selon des propos rapportés par APS. La question de la mise en place d’un seuil des cours au programme de l’examen va être également examinée le 6 mai 2014 lors d’une conférence nationale. Les candidats au baccalauréat pourraient alors être évalués sur une partie seulement du programme.