Le premier ministre turc, Recep Tayyp Erdogan, a présenté les condoléances de la Turquie aux « petits-fils des Arméniens tués en 1915 », mercredi 23 avril par communiqué. C’est la première fois qu’il s’exprime aussi ouvertement sur ce drame.

 « C’est un devoir humain de comprendre et de partager la volonté des Arméniens de commémorer leurs souffrances pendant cette époque. Nous souhaitons que les Arméniens qui ont perdu la vie dans les circonstances du début du XXesiècle reposent en paix et nous exprimons nos condoléances à leurs petits-enfants. « 

Entre 1915 et 1917, la communauté arménienne de la Turquie ottomane fut victime de massacres et de déportations massifs. L’Arménie et nombre d’historiens évaluent à 1,5 million le nombre de victimes, et qualifient ces événements de« génocide ». Un terme que récuse catégoriquement le gouvernement islamo-conservateur au pouvoir en Turquie depuis 2002, même s’il a adopté une approche plus conciliante que ses prédécesseurs.

Advertisement

 Lire la suite sur Le Monde