Dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de la sensibilisation au problème des mines et de l’assistance à la lutte anti-mines, le 4 avril de chaque année, le Forum de la mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’association Machaâl Echahid, a organisé, hier, une conférence en hommage aux chouhada et aux victimes des résidus du colonialisme. Une occasion pour annoncer, l’émission d’un timbre postal commémorant la journée et mettant en exergue les efforts de l’ANP dans cette œuvre humanitaire. 

Ont pris part à cette importante rencontre, des ambassadeurs de plusieurs pays arabes, la coordonatrice, représentante du système des Nations unies à Alger et représentante résidente du programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Mme  Cristina Amaral, la présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA), Mme Saïda Benhabyles, un représentant du ministère de la Défense nationale, le secrétaire général du conseil consultatif de l’Union du Maghreb arabe (UMA) et le PDG d’Algérie Poste. Étaient également présents, des représentants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de l’Association nationale pour la défense des victimes des mines antipersonnel. Après la projection d’un film documentaire intitulé, la Fin des souffrances, un film réalisé par le département audiovisuel de l’ANP, Mme Christina Amaral a été invitée à prendre la parole. D’emblée,   elle qualifiera le film d’émouvant, et félicitera l’Algérie pour «sa volonté et son engagement pour l’éradication des mines antipersonnel». L’intervenante saluera, en particulier, l’ANP pour ses «énormes efforts» dans ce cadre, affirmant que l’ANP «a fait un travail magnifique pour changer la situation». Signalant le fait que les mines antipersonnel font 50 victimes annuellement, Mme Amaral évoquera la Convention d’Otwa et ses objectifs. Il y a lieu de rappeler, dans ce contexte, que la convention sur l’interdiction des mines antipersonnel, de son nom complet Convention sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction (aussi appelée Convention d’Ottawa ou Traité d’Ottawa), est un traité international de désarmement qui interdit l’acquisition, la production, le stockage et l’utilisation des mines antipersonnel. Cette convention est entrée en vigueur, le 1er mars 1999.

Lire la suite sur El Moudjahid