Tel un cauchemar, la question revient encore hanter le public sportif algérien: pourra-t-on voir en clair sur les écrans TV les matches du Mondial 2014 au Brésil, dont le coup d’envoi sera donné le 12 juin prochain ? 

Depuis la consécration du monopole de la retransmission TV des rencontres du Mondial en 2006 par la chaîne qatarie Al Jazeera, le rendez-vous planétaire est devenu source d’inquiétude, voire d’angoisse, pour les passionnés de la balle ronde. Partout, le sujet des astuces pour dribler le monopole des Qataris est sur toutes les lèvres, mais l’espoir s’effrite de jour en jour face aux probabilités considérablement réduites des actes de piratage des chaînes cryptées. Et le démenti apporté par la FIFA en réaction à l’annonce selon laquelle la chaîne publique allemande ZDF allait diffuser en clair et gratuitement tous les matchs du prochain Mondial de football a sapé le moral des Algériens. Du coup, on s’enfonce dans le désert. L’ENTV maintient de son côté le suspense, car la chaîne publique n’a pas encore annoncé officiellement si elle allait diffuser cette Coupe du monde, et combien de matchs allaient être diffusés. Mais, petite consolation, il est certain que l’ENTV n’abandonnera pas totalement ses téléspectateurs, elle diffusera au moins les matchs de l’équipe nationale sur la chaîne terrestre. On parle même de négociations très avancées pour la diffusion d’une vingtaine de matchs du Mondial brésilien, comme en 2010. Et, comme le public sportif algérien est difficile à satisfaire avec une «poignée» de matches, «où le choix fixé par l’ENTV peut leur faire rater des chocs importants lors de ce Mondial», estime-t-on sur des airs sceptiques, ne reste alors que la solution du piratage ou un abonnement officiel à beIN sports.

Advertisement

La chaîne qatarie s’est entourée cette fois-ci de toutes les garanties pour faire échec aux pirates, faisant passer ses bouquets à la dernière version du Viaccess 5 et introduisant la haute technologie de diffusion HD pour augmenter le degré de sécurisation de son système de cryptage, et éviter surtout tout brouillage des émissions comme ce fut le cas lors du Mondial de 2010 en Afrique du Sud. Cette nouvelle mesure va obliger les utilisateurs des abonnés de la carte Al Jazeera à se doter de nouveaux décodeurs qui seront adaptés au nouveau système de décryptage personnalisé qui sera lancé à partir du mois de mai. Déjà, il est impossible de décrypter les chaînes beIN sports HD. 33.500 dinars, arrondi à 30.000 dinars avec la réduction de 20% concédé jusqu’au 30 avril par la chaîne qatarie, c’est le prix excessif à débourser pour suivre la Coupe du monde 2014 sur beIN Sports Full Sports package, comportant 32 chaînes, dont 17 en HD, entièrement dédiées au sport avec tous les matches des championnats nationaux, internationaux les plus prestigieux et les 64 rencontres en live de la Coupe du monde. «La carte coûte 24.000 dinars et le prix du récepteur satellite Humax IRHD-1000S a été fixé à 9.500 dinars, mais face à une répulsion des acheteurs, qui ne se bousculent pas pour acquérir ce nouveau décodeur, on a opté ces derniers jours pour une vente par facilité, dont le premier versement est fixé à 11.000 dinars», nous a indiqué un gérant d’un magasin de vente et flashage des démodulateurs. Enfin, malgré cette offre attrayante, les gens manifestent peu d’enthousiasme pour se procurer le récepteur beIN sports, a-t-on pu constater à travers les commerces spécialisés. C’est que le prix est jugé «trop cher», et l’espoir de suivre le Mondial ‘’gratos », du moins à moindres frais, ne s’estompe pas.

Lire la suite sur Le Quotidien d’Oran