Revue de presse. Quelle équipe pour le 4ème mandat ?

0
102

Le prochain gouvernement sera-t-il politique ou technocrate ? Pour les uns, c’est la tendance politique qui prévaudra sur la future composante gouvernementale tandis que d’autres expliquent que le choix technocratique serait solvable.

Pour Belkacem Sahli, SG de l’ANR, »le prochain gouvernement sera politique et non technocrate et représentera toutes les tendances composant la majorité parlementaire ». Il est aisé de conclure que si tel scénario va peser sur le prochain gouvernement, la tendance majoritaire du FLN, RND et les partis émergents tels que TAJ de Ghoul et le MPA de Benyounes seront les premiers à être insérés dans le quota des portefeuilles ministériels.
procha
Selon Belkacem Sahli, c’est « un gouvernement qui reflète le paysage politique et qui tienne compte des nouveaux défis auxquels fera face notre pays». Amar Saâdani qui réclame la tête du Premier ministère est une suite logique pour le vieux parti qui a soutenu de manière indéfectible le 4e mandat de Bouteflika mais vu l’instabilité de ce parti, certaines voix ne laisseront pas le SG du FLN camper le rôle d’un Premier ministre.

La liste dans ce cas de figure est riche puisque le président Bouteflika a toujours privilégié la piste technocrate. De Ouyahia à Sellal, ces derniers avaient le profil de technocrates avisés ayant une mission plutôt technique que politique. Durant les 15 ans de règne du président Bouteflika, l’urgence de la reconstruction économique constituait un axe de priorité pour la plupart des équipes gouvernementales qui se sont succédé.

Aujourd’hui, l’impératif de la stabilité des institutions et la révision de la Constitution semblent plaider pour une majorité hétéroclite où le gros de l’artillerie politique doit se recruter dans le vivier des nationalistes et conservateurs en éjectant les islamistes et les démocrates du compromis.

Lire la suite sur Le Midi Libre