Depuis quelques semaines, les fumeurs sont devenus persona non grata dans certains cafés d’Alger, qui assument leur néo espace non fumeur. Que se cache-t-il derrière cette mesure ? Va-t-elle se généraliser à tous les établissements ? Réponse dans notre article.Depuis quelques semaines, les fumeurs sont devenus persona non grata dans certains cafés d’Alger, qui assument leur néo espace non fumeur. Que se cache-t-il derrière cette mesure ? Va-t-elle se généraliser à tous les établissements ? Réponse dans notre article.

« À la bonne heure », « Les Coquelicots », « Le Métropolitain » et bien d’autres cafés de la capitale ont désormais un point commun : leur espace non fumeur. Depuis le 2 mars dernier, ces établissements ont décidé de ne plus permettre aux clients de fumer sur les lieux. Tout comme ce qui se fait à l’étranger depuis quelques années, chaque consommateur qui voudrait « s’en griller une » devra aller dehors ou dans un fumoir mis à disposition.

Une initiative accueillie avec enthousiasme par les non-fumeurs, souvent obligés de supporter l’odeur des lieux, de nombreux cafés n’ayant pas les moyens d’avoir deux salles distinctes : « C’était horrible de s’attabler dans l’espace « non-fumeur » de ce café, car les tables se font face, et de ce fait la fumée nous arrivait malgré tout », nous confie Nadjia, une habituée des Coquelicots.

Lire la suite sur Vinyculture

Notez cet article