La Kabylie se met de nouveau en marche. Pour dénoncer la répression policière, des étudiants ont décidé d’organiser une manifestation « pacifique » le dimanche 27 avril à Tizi Ouzou, apprend-t-on de sources locales.
Cette manifestation, organisée par la coordination locale des étudiants, vise à dénoncer la répression policière des manifestations organisées pour fêter le 34è anniversaire du Printemps berbère. Les étudiants de l’Université de Tizi-Ouzou comptent ainsi répondre aux autorités qui ont interdit, pour la première fois depuis 34 ans, une manifestation de commémoration du Printemps berbère. La marche du 20 avril dernier avait effectivement viré à l’émeute et des policiers, habillés en civil et en uniforme, s’en étaient violemment pris aux manifestants. Suite à la diffusion massive de vidéos d’une bavure policière en marge de la marche du 20 avril dernier, montrant  des policiers brutalisant un manifestant affalé par terre, la DGSN a d’ailleurs décidé d’ouvrir une enquête sur des faits qu’elle considère « contraires à l’éthique professionnelle ». Ces vidéos avaient indigné les Algériens.
Après cette marche des étudiants, ce sera autour du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie d’organiser une marche le 29 avril. Le MAK veut ainsi réaffirmer sa mobilisation sur le terrain en vue, non seulement de soutenir ses thèses autonomistes, mais également pour
lancer un véritable défi aux autorités, qui préfèrent ignorer ce mouvement autonomiste.
Essaïd Wakli