Arrêtés depuis, ces deux policiers sont accusés d’avoir exercer un chantage sexuel à la jeune fille.

Malaise au sein du corps de la police. Deux agents policiers ont été arrêtés dimanche. Motif : une jeune fille les accuse d’avoir abusé d’elle. L’odieux acte a eu lieu à l’intérieur même du commissariat sis à la cité dite »Faizi » de Bordj El Kifan, à Alger. Trois autres policiers, poursuivis pour le même motif, ont été relâchés, en attendant leur passage devant le juge, indique le quotidien arabophone «Ennahar».

La victime a été interpellée par les agents de police en compagnie d’un garçon à l’intérieur d’un véhicule. Les deux jeunes étaient en possession d’une bouteille de boisson alcoolisée. Une fois au commissariat, la fille a été victime d’un chantage sexuel par ces policiers, témoigne-t-elle dans les colonnes d’Ennahar. Si elle ne se laissait pas faire, elle risquait, avec son ami, la prison pour fait d’alcoolisme en public, raconte-t-elle.

Sortis du commissariat, les deux jeunes amoureux se sont alors dirigés vers un autre commissariat, où ils ont déposé plainte. Des tests ADN ont été effectués, lui donnant raison. Le procureur de la République près du tribunal d’El Harrach a ainsi confirmé que la jeune fille a bien été abusée sexuellement.

Suite à ces tests, les deux policiers ont été placés en garde à vue. Les trois autres agents de police ont été relâchés. Toutefois, ils restent toujours dans le viseur de la justice. En effet, ils sont poursuivis par le tribunal algérois parce qu’ils se trouvaient à l’intérieur même du commissariat au moment des faits. Contacté par le journal, la cellule de communication de la DGSN (Direction générale de la sûreté nationale) n’a pas voulu commenter cette affaire.

Elyas Nour

Notez cet article