Les partis politiques, réunis dans la coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique avancent dans leur travail. Ils ont fixé la conférence nationale de l’opposition au 07 juin prochain.

Les membres de la Coordination nationale pour les libertés et une transition démocratique ont convenu, lors d’une réunion tenue mardi à Alger, que la rencontre qui devra regroupe tous les cadres et partis de l’opposition va se tenir le 07 juin prochain à Alger. « Il s’agit de définir les procédures et les instruments qui organisent la scène politique. Après, et seulement après la phase de transition qui doit se clôturer par l’adoption d’une constitution consensuelle, les partis pourront se lancer dans des compétitions transparentes selon leur programme respectif », a indiqué un des responsables de cette coordination au site Algérie express, proche du RCD.

La coordination des partis de l’opposition regroupe le RCD, MSP, FJD, Jil Jadid, Ennahda et l’ancien premier ministre Ahmed Benbitour. Cette coordination a pour objectif d’aller vers une transition négociée avec toutes les composantes de la société. Ces partis ont d’ailleurs rejeté l’invitation du pouvoir à discuter autour de la nouvelle constitution.

La conférence nationale de l’opposition va devoir élaborer une feuille de route qui devra être soumise au pouvoir. Ce groupe de partis a déjà rencontré tout ce que compte le pays de forces politiques. Il s’agit notamment des personnalités du premier plan, à l’image de Mouloud Hamrouche, Sid-Ahmed Ghozali, Lyamine Zeroual et Djamila Bouhired. Les anciens cadres du FIS- dissous avaient également été consultés.

Essaïd Wakli