Les relations entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Algérie ne sont pas aussi cordiales qu’on le pense. De profondes divergences opposent les deux pays qui tentent de se présenter comme étant des alliés dans plusieurs dossiers chauds qui font l’actualité régionale en Afrique du Nord. Ainsi, l’Algérie aurait dit un  « non » catégorique à une base américaine aérienne de drones secrète sur son territoire.

C’est du moins ce qu’assure le média électronique panarabe RaialYaoum (l’opinion d’aujourd’hui) dont la Rédaction est dirigée par le célèbre journaliste palestinien Abdel Bari Atwan qui dispose d’un sérieux réseau d’informateurs à travers l’ensemble du monde arabe.  Selon cette source, l’Algérie a refusé l’installation de cette base américaine au sud de notre pays qui aurait permis aux officiers de l’armée américaine d’espionner et surveiller toute la région du Sahel et le sud de la Libye, une zone qui inquiète particulièrement la diplomatie US.

Mais l’Algérie n’a pas exprimé son enthousiasme face à ce projet US et les autorités américaines n’ont pas tardé à réagir en exerçant une terrible pression sur Abdelaziz Bouteflika et les décideurs militaires algériens. Cette pression se traduit essentiellement par le refus américain de vendre à l’Algérie des drones armés tant que le projet de cette base n’a pas été accepté par les autorités algériennes. Les pressions américaines se poursuivent jusqu’à l’heure actuelle. Mais l’Algérie va-t-elle continuer à résister en refusant de céder à la volonté de la grande puissance américaine ? L’avenir nous le dira…