Le 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika prévoit comme première mesure l’augmentation du Salaire National Minimum Garanti (SNMG). Le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, a indiqué que l’article 87 bis du code du travail sera bien annulé dans la prochaine loi de finances.

La décision de modifier l’article concernant la régulation du SNMG avait été prise lors de la dernière tripartite en février 2014, et prévue dans le Pacte National. Elle sera finalement appliquée dans peu de temps. « L’annulation de l’article 87 bis du code du travail est prévue dans la première loi qui sera soumise à l’Assemblée populaire nationale (APN), à savoir la loi de finances », a indiqué le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, ce jeudi 1er mai, jour de la fête du travail.

Pour rappel cet article prévoit  que « le salaire national minimum garanti comprend le salaire de base, les indemnités et prime de toute nature à l’exclusion des indemnités versées au titre de remboursement de frais engagés par le travailleur ». Son annulation permettra, a rappelé le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Said, « de revaloriser les salaires des travailleurs ». »Un autre article relatif à la redéfinition du Salaire national minimum garanti (SNMG) est également prévu dans cette loi », a également précisé le ministre du travail.

La dernière révision du SNMG date du 1er janvier 2012, où il est passé de 15 000 dinars à 18 000 dinars. Cette révision de l’article 87 bis du code de travail, et par la même occasion l’augmentation de ce salaire de base interviendra donc en 2015, une fois la loi de finances appliquée.

Notez cet article