Depuis plusieurs semaines, les « Une » racistes des médias algériens se multiplient. Les titres changent, les accroches demeurent les mêmes : les migrants subsahariens « envahissent » Alger et apportent aux Algériens les maladies les plus dangereuses ainsi que tous les fléaux sociaux du monde !

Après Algérie-News, Echorouk, c’est autour d’El Fedjr. Ce quotidien arabophone emboite le pas à ses camarades et dédie encore une fois sa « Une » à « l’invasion » dont est soi-disant victime la capitale Alger de la part des « migrants maliens et nigériens ». Des migrants jugés dans l’article dangereux car ils contribuent à propager « chez-nous » des maladies et pandémies ravageuses comme le sida. La contrebande, le trafic de fausse monnaie, le vol et les autres maux sociaux, c’est aussi à cause de ces nouveaux réfugiés qui viennent de débarquer à Alger.

Pour les besoins de ce reportage sensationnaliste, la police algérienne est interrogée et questionnée. Les officiers de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) jurent qu’ils surveillent ces migrants et ne cessent d’expulser un grand nombre d’entre-eux vers leurs pays d’origine au moindre soupçon. Le vocabulaire et la phraséologie de ce reportage ne laissent aucun doute sur les préjugés racistes qui sont colportées par ce reportage qui s’ajoutent à tant d’autres publiés récemment pour mettre en garde les Algériens contre « l’invasion dangereuse » des pauvres réfugiés subsahariens. Le 12 mai dernier, c’est le quotidien arabophone Echorouk, l’un des principaux tirages du pays avec pas moins de 400.000 exemplaires imprimés quotidiennement, qui est revenu sur les soi-disant maladies et épidémies « exportées » en Algérie par ces migrants subsahariens, présentés comme le nouveau danger qui guette l’avenir de l’Algérie ! A la « Une », ce sont toujours les mêmes mots qui reviennent : « envahir », « invasion de nos rues », etc.

Algérie news raciste

Auparavant, c’est le quotidien Djazaïr News et sa version francophone Algérie News qui ont pondu un reportage lamentable où les migrants subsahariens qui « envahissent » Alger sont décris comme des « parias dangereux » responsables de l’insécurité, des vols et de l’insalubrité publique. Ce traitement médiatique réservé par nos médias à ces migrants subsahariens dénote un racisme qui s’affiche sans aucune gêne dans les colonnes de nos journaux. Un racisme assumé et promu sans aucun faux fuyant ! Ces dérives médiatiques ont indigné plusieurs observateurs dont Adel Zeddam, le coordonnateur du bureau d’Onusida en Algérie. Ce dernier a été scandalisé par cette série d’articles de presse qui suintent un racisme insupportable. « Ces articles sont discriminatoires et la relation entre l’immigration subsaharienne et le sida est infondée », a réagi récemment Adel Zeddam dans une déclaration faite à l’AFP. Pour ce responsable du bureau d’Onusida en Algérie, « il n’y a aucune corrélation entre le virus du sida et l’afflux d’immigrants en provenance d’Afrique subsaharienne ». Mieux encore, « les cas d’infections liés aux non Algériens sont insignifiants », a-t-il précisé.

Malheureusement, cette vérité là, nos médias ne risquent pas de la reprendre pour la diffuser et la mettre à la disposition de leurs lecteurs. Ils préfèrent encore et toujours des « Une » racoleuses et des injures racistes. L’honneur de la presse algérien n’en sort pas grandi…