Ma liberté furtive à Isfahan

« Stealthy Freedoms of Iranian women », en français « libertés furtives des femmes iraniennes ». Cette page Facebook  a créé le buzz sur les réseaux sociaux. Des femmes iraniennes y postent des photographies d’elle-même sans hijab avec un message de liberté.

Un mouvement qui prend de plus en plus d’ampleur

L’initiative a été lancée le 3 mai 2014 par Masih Alinejad, une iranienne journaliste de 38 ans, exilée au Royaume-Uni. Elle est connue pour ses critiques contre le régime iranien. Cette page Facebook publie des photos d’iraniennes, à leur demande, sur Facebook sans le voile, bravant ainsi interdits et tabous.

Ma liberté furtive à Isfahan
Ma liberté furtive à Isfahan

Il est précisé sur la page Facebook que « l’initiative a été prise suite aux préoccupations des femmes iraniennes, qui font face à des restrictions juridiques et sociales ». Les photos sont accompagnées d’un texte, où chaque femme explique sa relation vis-à-vis du voile, plus ou moins d’une façon militante, et s’exprime sur ses aspirations à davantage de liberté. Aujourd’hui, la page Facebook compte plus de 145 000 « likes ». Et ces « likes » ne cessent d’augmenter. Un véritable succès.

Des photos pour revendiquer le droit des femmes de choisir

Ne pas porter de voile en Iran est un délit sévèrement puni. Ces femmes, à travers leur geste militant, racontent leur histoire et comment elles vivent cette obligation d’être voilée au quotidien, parfois même au sein de leur maison. Des témoignages qui vont à l’encontre des clichés et montrent un autre visage des femmes iraniennes.

"La liberté n'est pas un rêve"
« La liberté n’est pas un rêve »

Celle qui est à l’origine de ce phénomène, la journaliste Masih Alinejad, a cependant tenu à préciser « n’avoir aucunement l’intention d’encourager les gens à désobéir au port obligatoire du hijab ». Pour elle, il s’agit de « donner la voix à des centaines de femmes iraniennes qui pensent n’avoir aucun espace d’expression ». De plus, elle a ajouté ne rien avoir contre le fait de porter le hijab, mais revendique le droit de choisir.

35 années de hijab forcé

L’histoire de l’Iran est particulière. Très libéral, la société iranienne a radicalement changé après la Révolution islamique de Khomeyni en 1979. Depuis la révolution, le voile est OBLIGATOIRE dans cette république islamique. La loi oblige, en effet, les femmes à se couvrir la tête et le corps en public.

" Le "Third World" est là où le rêve des femmes est de sentir le vent dans leurs cheveux "
 » Le « Third World » est là où le rêve des femmes est de sentir le vent dans leurs cheveux « 

 

Notez cet article