Les ordinateurs algériens parmi les moins sécurisés au monde

0
275

Plus d’un ordinateur PC algérien, équipé de Windows 8, sur deux a fait l’objet d’une attaque d’un logiciel malveillant en 2013. Explications.

A mesure que les nouvelles générations de logiciels améliorent leur résistance aux attaques malveillantes, les cybercriminels développent de nouvelles techniques pour contourner les antivirus des ordinateurs. Parmi les nouvelles pratiques : les fichiers téléchargeables infectés et les ransomwares, pour voler des données personnelles ou soutirer de l’argent aux internautes. En Algérie, le nombre d’ordinateurs, équipés de Windows 8, vulnérables à ces cyberattaques, de plus en plus sophistiquées, est très inquiétant.

Selon le rapport de Microsoft Security Intelligence Report (SIRv16), publié ce mois, l’Algérie est le 3è pays au monde recensant le plus grand nombre de cyberattaques. Dans le détail, on observe que les ordinateurs algériens sont de plus en plus vulnérables aux logiciels malveillants. Au premier trimestre de l’année 2013, plus de 49% des ordinateurs PC en Algérie ont détecté une menace de ce type contre plus de 59% des machines au deuxième trimestre. Le taux de cyberattaque reste élevé sur le reste de l’année 2013, avec plus de 47% des ordinateurs algériens qui ont fait face à une attaque au 3è trimestre et plus de 55% au 4è trimestre. Sur l’ensemble de l’année passée, ce sont plus de 40% des ordinateurs PC, équipés de Microsoft, qui ont été infecté par un logiciel malveillant. Soit près de un sur deux !

Ce taux élevé de cyberattaques place donc l’Algérie sur le podium des pays les plus vulnérables à ces menaces digitales. Elle est devancée par le Pakistan (1er) et l’Indonésie (2è). Arrivée 4è, au pied du podium, la Tunisie, qui compte un taux d’infection de ses ordinateurs plus important que son voisin (49%), talonne l’Algérie dans ce classement établie par Microsoft.

Comment mieux se protéger ?

Parmi les chevaux de Troie les plus menaçants, Microsoft relève Rotbrow, Brantall, Ramnit, Autorun ainsi que Sality. Pour éviter les mauvaises surprises, le géant américain de l’High Tech préconise, dans son rapport, d’aopter quelques bons réflexes. Il recommande ainsi d’utiliser les dernières générations de logiciels et de les mettre à jour régulièrement, de vérifier la source et l’origine des fichiers téléchargeables, de procéder à la sauvegarde régulière des documents archivés sur le disque dur.