Le ministère de la Défense annonce des prises. Il déclare avoir tué 10 terroristes, depuis lundi, dans la région de Tamanrasset. L’opération se poursuit, mais l’information en elle-même vaut son pesant d’or. Surtout que cette opération n’est pas une première.

Depuis l’évènement d’Iboudrarène, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, les opérations de l’armée se multiplient. Cela a commencé d’abord dans les environs des maquis de Kabylie lorsqu’au moins 3 terroristes ont été éliminés. Puis, quelques jours plus tard, un groupe terroriste a été intercepté et décimé dans la région d’Illizi.

Avant les élections présidentielles, l’armée avait affirmé avoir éliminé au moins 37 terroristes depuis le début de l’année en cours. Un chiffre énorme par rapport à la diminution, réelle, du nombre de terroristes qui écument dans les maquis algériens depuis plusieurs années.

Certaines sources médiatiques ajoutent que l’Armée algérienne a décidé de renforcer sa présence, notamment dans des zones difficiles comme à Illizi où le groupe du leader djihadiste Belmokhtar, qui a déjà mené l’attaque contre le site touristique de Tiguentourine, tenterait de s’introduire. Ces opérations sonnent-elles comme le déclin du terrorisme ? Difficile de répondre à la question. Mais l’armée fait une avancée considérable et c’est l’essentiel.

Essaïd Wakli