Le ministre Ahmed Ouyahia, chargé de la révision de la Constitution, recevra dans son bureau à partir de dimanche partis et personnalités politiques ainsi que des représentants d’associations.

Le projet présidentiel de révision de la Constitution du pays est en marche. L’artisan de ce projet, le directeur de cabinet du Président, Ahmed Ouyahia, recevra ceux qui ont répondu à son invitation entre le dimanche 1er et le jeudi 5 juin, indique un communiqué de la Présidence, publié ce mercredi.

« Dans le sillage des invitations qu’elle a adressées le 15 mai aux personnalités, partis, organisations, associations et compétences pour prendre part à la concertation  sur le projet de révision de la Constitution, la présidence de la République entamera ces rencontres le dimanche 1er juin 2014 », indique ce communiqué.

Finalement, ce sont donc « 9 personnalités nationales, 8 partis politiques, le président du Groupe du tiers présidentiel au Conseil de la Conseil de la nationa et deux organisations nationales », qui défileront à partir de dimanche dans le bureau d’Ahmed Ouyahia. Au total, « 30 personnalités sur 36 destinatrices d’une invitation, 52 partis politiques sur 64 invités, toutes les 37 organisations et associations nationales destinatrices d’une invitation et les 12 professeurs d’université sollicités » ont accepté l’invtiation d’Ahmed Ouyahia, précise le communiqué de la Présidence.

Contesté par l’opposition, ce projet présidentiel est loin de faire l’unanimité. La Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique (CNLTD), composée de  l’ancien chef du gouvernement, Ahmed Benbitour, du parti du Front de la Justice et le Développement (FJD), du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), du Mouvement pour la Société de la Paix (MSP), du parti Jil Djadid et du mouvement Ennahda, ainsi que le candidat malheureux à l’élection présidentielle, Ali Benflis, ont déjà exprimé leur refus de participer à cette série de consultations.

Seul la presse publique sera habilitée à couvrir ces consultations. Elles seront « rapportées quotidiennement par les organes publics de presse qui en assureront la couverture. De son côté, la présidence de la  République publiera hebdomadairement un communiqué faisant le point des rencontres tenues durant la semaine concernée », souligne enfin le communiqué.

Avec APS