La semaine dernière, la police des moeurs iranienne a arrêté 6 personnes parce qu’elles avaient osé chanter et danser sur la chanson de Pharrell Williams, « Happy ». La vidéo qui met en scène trois filles et trois garçons  a été réalisée mi-avril 2014, et postée ensuite sur Youtube. Les filles sont soigneusement maquillées et ne portent pas le voile. Le clip a été visionné et partagé par des dizaines de milliers de personnes. 

La vidéo a attiré l’attention des autorités de la République islamique. Une enquête a été confiée à la police et au ministère du renseignement dans ce pays où la charia fait loi depuis 1979 et où les femmes doivent avoir la tête couverte. « Après la diffusion d’un clip vulgaire qui a heurté la chasteté du public sur internet, la police a décidé d’identifier les personnes impliquées dans la réalisation de ce clip, a déclaré le chef de la police de Téhéran. Suite à une série d’opérations de police et après coordination avec le pouvoir judiciaire, tous les suspects ont été identifiés et arrêtés. Les trois hommes et les trois femmes ont avoué leurs actes criminels ».

Après une tempête médiatique condamnant les arrestations, les acteurs de la vidéo ont été libérés sous caution, pour des sommes allant de 300 millions à 500 millions de rials (environ 8.600 et 14.300 euros). Mais le réalisateur de la vidéo, Sassan Soleimani, 33 ans, également arrêté le 20 mai, est toujours emprisonné. Sa caution a été fixée à 500 millions de rials, mais les autorités refusent de le libérer malgré la volonté de sa famille de payer cette somme.

Lire la suite sur Fait-religieux.com