Si l’année passée, la saison avait été sauvée in extremis, comme par miracle, tout porte à croire que Riyad n’aura pas la même chance, cette année, au regard de l’ampleur qu’est en train de prendre cette épidémie, au point de mettre en émoi l’OMS (Organisation mondiale de la santé), mais aussi toute la communauté mondiale.

Rien ne va plus en Arabie saoudite. Le royaume wahabite, en effet, vient d’annoncer treize nouveaux décès dus au coronavirus MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient), portant à 139 le nombre de victimes du virus dans le royaume, alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a convoqué une réunion d’urgence pour demain.

Dans son dernier bilan établi, samedi après-midi, le ministère de la Santé a fait état de la mort de six personnes touchées par le MERS -trois jeunes femmes de 22, 26 et 35 ans décédées à Riyad, une femme de 68 ans et un homme de 78 ans à Médine (ouest) et un septuagénaire mort à Jeddah, la capitale économique. Dans un précédent communiqué diffusé la veille, il avait déploré la mort de 7 personnes : trois hommes de 94, 51 et 42 ans, dans la région de Jeddah, un homme de 74 ans à Taëf, et une femme de 71 ans et deux hommes, âgés de 81 et 25 ans à Riyadh.

Le ministère recense au total 480 cas d’infections par le coronavirus MERS, depuis l’apparition de la maladie en Arabie saoudite, en 2012. Depuis le début mai, 32 personnes sont décédées de la maladie. «Une augmentation de nombre de cas dans différents pays a soulevé des questions», a déclaré un porte-parole de l’OMS, rappelant que le comité d’urgence avait tenu, depuis l’apparition de la crise, quatre réunions, dont la dernière en décembre. Selon le dernier bilan de l’OMS publié mercredi, depuis septembre 2012, 496 cas ont été confirmés dans le monde. Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin, plus mortel, mais moins contagieux, du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

Lire la suite sur Le Courrier d’Algérie

Notez cet article