L’USMA a décroché mardi son 6è Championnat d’Algérie. Ses dirigeants sont déjà tournés vers la prochaine édition de la Ligue des champions africaine.

L’USM Alger a remporté mardi à l’issu de sa victoire, dans son stade Omar Hamadi de Bologhine, face au RC Arba (2 – 1), un autre club de la capitale, le titre de champion d’Algérie. Une consécration avant la fin de la saison, qui est venue couronner plusieurs mois d’invincibilité. La dernière défaite de l’USMA en championnat remonte effectivement à la 8è journée qui s’est joué le 19 octobre dernier.

C’est le premier titre en championnat de ce club algérois depuis la saison 2004/2005 et sous l’ère du professionnalisme. En effet, en 2010, l’USMA a été « repris » par l’homme d’affaire Ali Haddad, patron du groupe ETRHB, spécialisé dans le bâtiment et travaux publics, qui a acheté la majorité des actions de la nouvelle SSPA (société sportive par actions). Des sommes colossales ont été investies depuis. Le club s’est ainsi offert les meilleurs joueurs du championnat, en leur proposant les plus hauts salaires. Mais l’arrivée de Ali Haddad dans le monde du football a a fait des remous. Depuis la saison passée, certains présidents de clubs, ne pouvant suivre la nouvelle marche, tentent d’imposer un plafonnement des salaires.

Ce n’est donc que trois ans après la reprise de l’USM Alger par Haddad, que le club devient performant. L’an dernier, l’USMA, alors emmené par Rolland Courbis, remporte la Coupe d’Algérie de football en s’imposant, en finale, face au MC Alger (1 – 0). Après la rencontre, les dirigeants de MCA été tellement « remontés » qu’ils ont provoqué un incident « diplomatique » en refusant d’accéder à la tribune officielle, pour recevoir leurs médailles, où le Premier ministre, Abdelmalek Sellal les attendait. Et la même année, l’USMA a décroché la Coupe arabe de l’UAFA. Cette année, l’USMA fait mieux en remportant le Championnat deux journées avant la fin de la saison.

Mais le plus dur reste à faire pour ce club, créé en 1937, et qui a été le premier à remporter le championnat dans l’Algérie indépendante. Les supporters usmistes savent pertinemment que l’USMA ne deviendra un « Grand » que s’il remporte la Ligue africaine des champions. En terminant champion, l’équipe est assurée de participer à la prochaine édition. Les dirigeants en font une priorité. Pour ce, un travail énorme doit être fait. Les « Rouge et Noir » auront-ils les moyens de tenir tête aux ténors du contient à l’image de l’Espérance (Tunisie), Ahly (Egypte) ou Mazembe (RDC) ?

Elyas Nour

Notez cet article